Les sœurs prodiges

Elles sont deux jeunes prodiges de la musique classique : Julie et Camille Berthollet. Dans leur nouvel album, « Entre 2 », Julie au violon et Camille au violoncelle vont vous enchanter avec leurs reprises de variétés francophones, allant de Brel à Stromae… Dans cet opus, les deux sœurs croisent l’univers classique avec celui des musiques modernes. Talentueuses et lumineuses, elles seront en concert ce vendredi 25 janvier au Splendid de Saint-Quentin. Mais avant de faire vibre les cordes, rencontre avec Camille…

Comment votre aventure en duo a-t-elle débuté ?
– Camille Berthollet : « Julie a débuté le violon vers l’âge de 4 ans et j’ai suivi après au violoncelle. J’ai toujours joué avec elle, cela fait maintenant plus de quinze ans. C’est naturel pour nous ! On joue aussi en solo, mais à 85 % nous sommes ensemble. »

Votre dernier album est un clin d’œil à la variété francophone. Comment vous est venu cette idée ?
– Camille Berthollet : « On y pensait depuis quelque temps et dernièrement, nous avons collaboré avec différents artistes, notamment Thomas Dutronc, Madame Monsieur, Shaka Ponk… Cela nous a beaucoup plu et on s’est lancé. Nos parents étaient des mélomanes et depuis notre enfance, nous avons écouté beaucoup de choses différentes, du jazz, de la variété… Sur cet album, on retrouve aussi bien Jacques Brel, Brassens que des artistes actuels comme Stromae… »

La grande nouveauté de cet album est que vous chantez !
– Camille Berthollet : « Exactement !
On avait suivi des cours plus jeune et cela nous faisait envie. Le dernier jour d’enregistrement, il restait un peu de temps, les micros de chant étaient devant nous, on a décidé de poser nos voix sur trois titres. Finalement, on les a gardés pour l’album. »

Interpréter de l’électro, de la pop… au violon et au violoncelle, c’est un défi ?
– Camille Berthollet : « On ne s’est pas vraiment posé la question. On a choisi des titres qui pouvaient s’accorder avec nos instruments tout en tentant d’y apporter notre petite touche. »

Vous ambitionnez de démocratiser la musique classique ?
– Camille Berthollet : « Totalement, c’est quelque chose qui nous tient à cœur. Il y a beaucoup de personnes qui ont des préjugés envers la musique classique en disant « ce n’est pas pour moi ». Dans nos concerts, on aperçoit de plus en plus des jeunes de notre âge, on voit que les choses changent. La musique, c’est un moment de partage. »

Finalement, pour vous, la musique est une affaire de famille ?
– Camille Berthollet : « Entièrement ! On joue ensemble depuis notre enfance et il y a un lien particulier entre moi et Julie. C’est une belle aventure que nous vivons ensemble ! »  N. Laurence

Camille & Julie Berthollet en concert : vendredi 25 janvier au Splendid à 20 h 30. Tarifs : 37,50/ 43 €. Billetterie : 14, rue de la Sellerie. Tél. : 03 23 62 36 77.