Les roses anciennes

Elles sont les roses de nos souvenirs d’enfance. Les roses anciennes restent dans nos mémoires. Elles présentent l’intérêt d’être plus rustiques que les variétés modernes, mais surtout elles ont un atout supplémentaire, leur parfum remarquable et inégalable. Elles reviennent en force dans nos jardins, essayons de mieux les connaître et les apprécier. Il faut cependant convenir que certaines variétés anciennes fleurissent une partie de la belle saison, mais que d’autres ont une floraison assez courte, mais quelle floraison et profusion de fleurs !
Leur résistance est exceptionnelle, indemnes presque de maladies et leur taille est surtout superflue, elles se charpentent d’elles-mêmes et quel feu d’artifices en juin pour annoncer l’été !
Ne conviennent-elles pas mieux que toutes les autres pour décorer un jardin sauvage ou un jardin que l’on aura volontairement négligé ou oublié ? Contrairement à certaines variétés modernes, elles survivront facilement, vous les retrouverez toujours et en passant près d’elles, vous ne pourrez être insensible à leur parfum puissant. Ce sera leur manière à elles de se rappeler à vous. Leurs origines sont multiples, mais elles sont toutes assez proches des roses sauvages et c’est la raison pour laquelle on leur donne le nom de rosiers botaniques. Ce sont les ancêtres de toutes nos variétés modernes, et l’on retrouve souvent leur caractère, leur forme et leur parfum dans les variétés actuelles. Restons en extase devant Cecile Brunner, Souvenir de la Malmaison ou Gloire de Dijon. Depuis quelques années, un obtenteur britannique, David Austin, a créé de nombreuses roses anciennes, les English Roses. A découvrir sans modération…

Elie Delval, Président de la Société d’horticulture de Saint-Quentin

« Viens, respire avec moi,
L’air embaumé de roses. »
Victor Hugo