Les parents contre l’école le mercredi

A Saint-Quentin, à l’initiative de Xavier Bertrand, une large consultation a été lancée auprès des parents d’élèves quant à l’acceptation ou non de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires ; ce qui les contraindrait à mettre leurs enfants à l’école le mercredi matin. Résultat ? Sans appel puisqu’à plus de 86 %, les familles saint-quentinoises refusent son application.
Pour mémoire, seules 17 % des communes ont adopté cette réforme à la rentrée 2013. Les autres devraient théoriquement l’appliquer en septembre prochain. Dans ce cas, les 24 heures de classe hebdomadaires seront réparties sur quatre jours et demi et non plus quatre. Une demi-journée supplémentaire à caser le mercredi matin obligatoirement. Par ailleurs, trois heures doivent être dégagées pour mettre en place des activités périscolaires. L’application de cette réforme nécessiterait à Saint-Quentin le recrutement de 120 animateurs à temps partiel. Un coût évalué à environ 800 000 € ! Face à une véritable levée de boucliers des parents opposés à cette réforme, Xavier Bertrand a donc lancé une consultation auprès des familles ayant des enfants scolarisés dans les écoles maternelles et primaires. Un courrier leur a été envoyé pour recueillir leur avis. Mercredi 21 mai, 43 % des parents avaient répondu à ce questionnaire et  parmi eux, 86 % s’opposaient à la réforme. La consultation mise en place sur Internet donnait, quant à elle, 88,3 % de refus. Un bras de fer semble donc se dessiner entre le maire et le préfet pour l’application (ou pas) de la réforme des rythmes scolaires. Seul un jugement sur la légalité du décret semble pouvoir clarifier la situation.

Trois questions à Xavier Bertrand

Où en est-on avec cette réforme ?
Xavier Bertrand : « Le gouvernement maintient coûte que coûte le passage à la semaine de 4,5 jours. Le seul assouplissement est la possibilité d’avoir les activités périscolaires regroupées sur une demi-journée. La vraie souplesse aurait été d’accorder au maire, après consultation, la possibilité d’adopter ou non les 4,5 jours. Les écoles privées restent à 4 jours. »

Comment réagissent majoritairement les parents ?
Xavier Bertrand : « Ils me disent vouloir conserver la semaine de 4 jours avec la coupure du mercredi matin, tout comme les enseignants que nous avons rencontrés. S’ils avaient choisi la réforme, je l’aurais appliquée. S’ils ne la désirent pas, je maintiendrai les écoles fermées le mercredi matin. »

Ne craignez-vous pas d’être en porte-à-faux par rapport à  la loi ?
Xavier Bertrand : « Pour être hors la loi,  il faudrait qu’il y ait une loi. Il n’y en a pas. C’est un simple décret, aujourd’hui attaqué au Conseil d’Etat. »

Laisser une réponse