Les fous volants de retour à Roupy

Le dimanche 24 août, plus de 10 000 personnes sont attendues à Roupy pour la 10e édition de la Fête aérienne. Organisée par Bleu Ciel Production et l’aéroclub de Saint-Quentin Picardie, cette manifestation revêtira cette année un caractère exceptionnel puisqu’elle commémorera le centenaire de 1914-1918, les 70 ans de la Libération et les 80 ans de l’armée de l’air. Dès 10 h et jusqu’à 18 h 30, les passionnés d’aviation mais aussi d’histoire seront comblés.
Pas moins de 70 avions, de la Première Guerre à nos jours,  seront exposés au sol avant que leurs pilotes, merveilleux fous volants, n’embrasent le ciel pour des reconstitutions de combats aériens et même des bombardements.
Parmi ces avions, le Fokker triplan DR1 du légendaire Baron Rouge, mais aussi des North American, Royal Factory SE, Albatross, les quatre Epsilon de la patrouille Cartouche Doré et les Extra 330 SC de l’équipe de voltige de l’armée de l’air, championne du monde de voltige.
Du côté du plancher des vaches, les visiteurs pourront découvrir la reconstitution d’un village militaire, plus vrai que nature. Egalement sur place des manèges, diverses expositions, ainsi que des stands de la gendarmerie, de la marine et de l’armée de l’air avec des simulateurs de vol. Bref, tout un chacun pourra prendre le manche et ressentir les sensations du pilotage !
Cerise sur le gâteau, de l’émotion et des frissons avec une démonstration en vol de la Patrouille de France. Pour ceux qui souhaiteraient tutoyer les nuages, des baptêmes de l’air en avion ou en hélico, et pour les plus courageux des essais de voltige ! Bref, une journée d’exception sur l’aérodrome de Roupy. Et ce, à prix d’ami : 5 € l’entrée, gratuit pour les moins de 12 ans.

Baron Rouge
Parmi les avions présents à cette 10e édition de la Fête aérienne, impossible de ne pas zoomer sur le Fokker triplan DR1. Cet engin tient son nom de l’allemand « dreidecker », signifiant « trois ailes » ou « triplan ». Conçu par Anthony Fokker et utilisé par l’Allemagne lors de la Première Guerre mondiale, cet avion de chasse est surtout connu pour avoir été celui de Manfred von Richthofen, autrement dit le célèbre Baron Rouge. Sa conception sort aussi de l’ordinaire puisque le Fokker est équipé de trois ailes superposées, censées lui apporter une excellente maniabilité. Ce qui est naturellement idéal pour les combats aériens.

Cartouche Doré
Le 24 août à Roupy, Cartouche Doré devrait également faire sensation dans les airs. Il s’agit là de la patrouille acrobatique de l’armée de l’air française, volant sur des avions TB 30 Epsilon. Basée à Cognac, cette patrouille s’est produite pour la première fois le
2 juin 1989. Pour la petite histoire, l’Epsilon fêtait ce jour-là ses 100 000 heures de vol. Mais pourquoi ce nom : Cartouche Doré ? En fait, « Cartouche » est l’indicatif de l’escadron auquel appartiennent les pilotes ; quant à « Doré », c’est une référence aux couleurs d’origine des Epsilon : noir et or.

Laisser une réponse