Lens-Charleroi : le choc à Debrésie

Voilà une affiche qui réjouira sans doute tous les amateurs de ballon rond, à commencer par ceux qui sont en manque de foot depuis la fin du Mondial ! C’est ainsi que le 30 juillet prochain, le Racing Club de Lens (RCL) affrontera le Royal Charleroi Sporting Club (RCSC) sur la pelouse du stade Debrésie.
Au rayon des hommes heureux, André Demoor, secrétaire général de l’OSQ, affiche un large sourire : « C’est vrai que c’est une très belle affiche, qui devrait attirer 1 500 à 2 000 spectateurs. En tout cas, avec nos équipes de bénévoles, on a mis les petits plats dans les grands pour accueillir à Saint-Quentin nos amis lensois et carolos. » La pelouse a naturellement été soignée avec, çà et là, des travaux de réfection. Résultat ? « Un vrai billard ! », assure André Demoor.
Les forces franco-belges en présence méritent un examen à la loupe. Du côté des Sang et Or, rappelons que l’équipe entraînée par Antoine Kambouaré a fini vice-champion de Ligue 2 la saison dernière, à 11 points du FC Metz. Une jolie performance qui aurait logiquement dû expédier le club artésien en Ligue 1 (lire ci-contre).
Du côté des Zèbres (surnom lié aux couleurs du club : noir et blanc), la saison 2013-2014 aura été plus laborieuse avec une 11e place en championnat (La D1 belge compte 16 clubs).
Quel que soit son avenir, le RC Lens poursuit donc sa préparation d’intersaison en multipliant les matchs amicaux. Après Boulogne, Troyes et Caen, Charleroi se présente comme un adversaire qu’il ne faudra pas négliger. Il faut dire que les Belges ont une revanche à prendre sur les Lensois qui, le 27 juillet 2013, les avaient sèchement battus 4 à 2.

Lens-Charleroi : mercredi 30 juillet, à 19 h, au stade Paul-Debrésie. Entrée : 10 € (gratuit – de 7 ans).

Ligue 1 ou Ligue 2 ?

Au moment où nous écrivons ces lignes, le sort du RC Lens n’était toujours pas scellé. Fort de sa 2e place obtenue en L2 la saison passée, le club aurait dû rejoindre l’élite. C’était sans compter sur la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) qui, en France, est chargée de surveiller les comptes des clubs de foot professionnels. Le 27 juin dernier, la DNCG a tout bonnement refusé d’intégrer Lens à la L1, faute de garanties financières suffisantes. Grosso modo, il manquerait 10 M€ sur un budget global de 48 M€. On vous épargnera les détails sur l’intervention fantôme du milliardaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov, pour se concentrer sur l’appel déposé par Gervais Martel, président du club, devant le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Celui-ci sauvera-t-il la tête des Lensois ? Réponse ces prochains jours…

PALMARÈS

RC LENS
Quatre fois champions de Ligue 2 (1937, 1949, 1973 et 2009), les Lensois n’ont réussi cet exploit qu’une seule fois en L1, remportée en 1998. Deux coupes à leur actif : celle de la Ligue (1999) et Intertoto (2005). A noter le petit côté Poulidor des Sang et Or, quatre fois vice-champions de L1 et trois autres de L2. Sans parler de leurs trois finales perdues en coupe de France. En revanche, c’est bien connu, les Lensois remportent haut la main le titre du meilleur public de France !

CHARLEROI
Le palmarès du RCSC apparaît beaucoup plus modeste avec deux titres de champion obtenus en Division 2 (1947 et 2012) et deux sacres en D3 (1929, 1937). Deux finales de coupe de Belgique perdues (1978 et 1993).

Laisser une réponse