Le sport qui brise la glace

On les surnomme les Trolls de Saint-Quentin. Avec leurs maillots couleur pourpre, ils ne devraient pas passer inaperçus dans la cité des Pastels. Las, leur tribu ne compte qu’une quinzaine de membres et reste donc condamnée à l’anonymat. Ces curieux Trolls ont pourtant une spécialité bien à eux, qui mériterait d’être davantage reconnue : le roller hockey. « Cette pratique nous vient du Canada, explique Jérôme Caron, le président du club Hockey’n Trolls. Là-bas, elle permet à tous les joueurs de hockey de continuer à s’entraîner durant l’intersaison. »
Exit la glace, la glisse et le grand froid : place au parquet, aux roulettes et à l’ambiance surchauffée d’un gymnase saint-quentinois. En l’occurrence, celui du collège Jean-Moulin, où les Trolls ont l’habitude de se retrouver. « Notre club est né en mars 2006 et compte aujourd’hui une quinzaine de licenciés, précise Jérôme. C’est peu mais suffisant pour organiser des matchs de roller-hockey. » Il faut dire qu’une équipe type compte cinq joueurs seulement : deux à l’avant, deux à l’arrière et le dernier dans les buts. Quant aux règles, elles sont identiques à celles du hockey. « C’est tout de même beaucoup moins rugueux que sur la glace, intervient Jérôme Caron. Les charges, par exemple, sont interdites. »
Chaque lundi soir, de 20 h à 22 h, les Trolls chaussent leurs rollers pour un entraînement qui s’annonce intensif : « Notre discipline demande effectivement beaucoup d’énergie, confirme Jérôme Caron. Mais elle a l’avantage d’être très accessible. En l’espace de trois mois seulement, un débutant qui ne savait pas patiner peut devenir un très bon joueur de roller-hockey. »
Progression rapide, règles ludiques, ambiance détendue… Décidément, cette discipline présente bien des avantages. Seul hic, peut-être, le prix des équipements : « C’est vrai que ça coûte plus cher que le foot. Pour une tenue complète (casque, crosse, coudières, jambières, etc), il faut compter dans les 300 €. Mais en se tournant vers l’occasion, on peut considérablement réduire ce budget. Naturellement, notre club est en mesure de prêter des équipements à ceux qui souhaitent venir s’initier. »
Sport plaisir par définition, le roller-hockey est aussi synonyme de compétition pour les Trolls de Saint-Quentin : « Nous sommes le seul club axonais engagé dans le championnat régional, qui compte au total sept équipes. » Un championnat qui a une petite particularité puisqu’il est mixte. « Filles et garçons jouent en effet ensemble. D’ailleurs, nous avons la chance d’avoir nous-mêmes une fille dans notre club et cette mixité fonctionne très bien », insiste Jérôme Caron. Pour une fois qu’un sport permet de briser la glace…

Hockey’n Trolls : renseignements au 07 86 13 99 92 ou sur le site hockeyntrolls.over-blog.fr

Témoignages :
Clément, 21 ans

Etudiant à l’Insset, Clément n’a pas découvert le roller-hockey totalement par hasard : « Je suis originaire de Rouen et il y a là-bas une grosse équipe de hockey sur glace. Quand je suis arrivé à Saint-Quentin, j’ai eu envie de pratiquer un sport en rapport avec le hockey. » Depuis qu’il a rallié les Trolls, en septembre dernier, sa progression a été fulgurante : « Je savais à peine patiner en ligne droite ! Et c’est vrai qu’aujourd’hui, je me sens parfaitement à l’aise sur des rollers. »

Valentin, 16 ans
Lycéen à La Ramée, Valentin s’est offert une nouvelle paire de rollers l’été dernier. « J’avais envie de me dépenser, à travers un sport différent. J’aime surtout la glisse et la vitesse. L’avantage avec le roller-hockey, c’est qu’on retrouve toutes ces sensations. Et puis, l’ambiance au sein du club est super détendue. J’aime ça. »

Une réponse
  1. dufer didier 3 juin 2014

Laisser une réponse