Le pont de la gare baptisé Jacques Chirac

En préambule à l’ouverture des travaux du dernier conseil municipal (1er octobre), Frédérique Macarez a tenu à rendre hommage à Jacques Chirac : « Un homme de conviction porté par des valeurs humanistes ». Puis le maire a annoncé sa décision de donner le nom de l’ancien président de la République au pont de la gare. L’ouvrage reliant le faubourg d’Isle, quartier populaire s’il en est, au centre-ville, deviendrait ainsi le pont Jacques-Chirac. Une proposition d’Alexis Grandin. L’accord de la famille Chirac est désormais attendu.
Pour le reste, voici un tour d’horizon des questions examinées lors du conseil municipal :
– Gratuité des transports urbains : les bénéficiaires du RSA effectuant du bénévolat pour une association seront exonérés de l’achat d’un titre de transport. Une mesure qui devrait être mise en place dès le mois de novembre à l’occasion de la bourse du bénévolat.
– 36 : pas de changement, c’est le nombre de sièges occupés par la ville au sein du conseil communautaire. Gauchy dispose de 3 sièges, les autres communes chacune 1 siège. Soit un total de 76 sièges pour les 39 communes de l’Agglo du Saint-Quentinois.
– Qualité de l’air : « Pas d’inquiétudes particulières, nous sommes vigilants ». Frédérique Macarez s’est montrée rassurante sur les conséquences pour le Saint-Quentinois de l’incendie de Rouen. Ville et Agglo ont par ailleurs écrit aux services de l’Etat pour demander des analyses sur la qualité de l’air. « C’est important d’être transparent ».
– « J’en ai marre » : le comportement des gens du voyage et l’attitude des VNF (Voies Navigables de France), qui ne respectent pas leur obligation d’entretien du canal, ont déclenché la colère du maire qui demande à ce que la loi soit respectée.
– Subventions : 13 ont été accordées dans le cadre de « Saint-Quentin Commerce » pour un montant de 238 000 € et 7 autres accordées à différentes associations sportives pour un montant de 14 600 €.
– Taxe annuelle sur les friches commerciales : 32 friches seront taxées, dont 9 nouvelles. Cette taxe a été mise en place pour inciter les propriétaires de locaux commerciaux vacants à les proposer sur le marché.
– Trop c’est trop : un avis défavorable a été émis à la demande d’autorisation pour un nouveau parc éolien sur la commune d’Alaincourt. « 500 dans le département, ça commence à faire beaucoup. Je suis favorable au développement des énergies nouvelles mais les éoliennes, ça fait beaucoup », a insisté Frédérique Macarez.