Le petit génie du design automobile

Parents, si vos enfants passent leur temps à griffonner des voitures sur des feuilles blanches, laissez-les faire ! L’automobile est un objet mythique qui fascine jeunes et moins jeunes. Petit, Patrice Minol passait son temps à dessiner des voitures. Un bac STI en poche, alors que ses parents veulent en faire un ingénieur en robotique, il cède à sa passion et intègre la filière automobile d’un Institut supérieur de design. Des études de niveau Master 2 sur 5 ans.
« La beauté d’une voiture, son odeur, le vrombissement de son moteur me donnent la chair de poule », explique celui qui, à 22 ans, passera son diplôme cette année. Le designer est un styliste, il dessine les formes des futures voitures, concept-car, en tenant compte des progrès techniques, des tendances… « Je suis arrivé en 1ère année sans savoir réellement dessiner, ce qui compte ce sont les idées, il faut être créatif. Après, le dessin s’apprend. » Carnet à dessin en main et appareil photo en bandoulière, régulièrement au bord des circuits où les marques prestigieuses organisent des journées pour leurs richissimes clients, Patrice est devenu un familier. Certains n’hésitent plus à lui confier le volant de petits bijoux comme une Lamborghini Aventador 700 cv à plus de 400 000 € ou une Ferrari 458 Aperta 605 cv à plus de 200 000 €.
Aujourd’hui, Patrice touche son rêve du bout des doigts. Présélectionné sur dossier parmi 500 postulants par Jaguar Angleterre, il a fait partie des 50 candidats convoqués à l’usine. Mieux encore, Patrice est des 5 étudiants qui, en juin prochain, rejoindront le site de Coventry jusqu’en décembre.
Dernièrement sur le salon de Genève, il a sympathisé avec la famille Pagani, des constructeurs de voitures à plus de 1 M€ qui l’ont invité à visiter leur usine de Modène en Italie. Le rêve de Patrice se poursuit. Une chose est sûre, notre Sergio Pininfarina en puissance intéresse les constructeurs de prestige.