Le coin du jardinier : les roses d’automne

L’été se termine, les nuits sont beaucoup plus fraîches, l’automne apparaît doucement…
Au jardin, les rosiers recommencent à fleurir, c’est leur dernier sursaut avant la chute des feuilles et l’hiver. La chaleur de l’été a freiné leur développement, mais avec les pluies de ces derniers jours, ils ont un regain de végétation.
A vous de les découvrir et de les apprécier, car ne dit-on pas qu’une rose d’automne est plus qu’une autre exquise. Il est encore temps d’effectuer des traitements contre le blanc ou oïdium si redoutable.
Pensez aussi aux taches noires ou Marsonia et surtout à cette époque à la rouille qui se manifeste en taches plus petites à la face supérieure des feuilles, mais produit surtout des pustules orangés au revers.
A cette époque, éliminez si ce n’est déjà fait, les gourmands ou drageons. Ils doivent être supprimés, sinon ils épuisent l’énergie de la plante au détriment de la variété greffée qui s’affaiblira et cessera de fleurir.
Donc il est nécessaire de les couper, non pas à la hauteur du sol, mais dans la partie souterraine au raz du porte greffe.
D’ailleurs, ceux-ci sont reconnaissables de deux manières différentes, les feuilles ont sept pétales, alors que les rosiers cultivés n’en ont que cinq.
Les filioles sont dentelées et vert mat, alors que les feuilles du rosier sont d’un vert luisant et plus dentelées.
Malgré les quelques pluies de ces derniers temps, arrosez vos rosiers au pied quand la terre sera sèche mais n’apportez plus d’engrais à cette époque.
Les rosiers ont des racines profondes et peuvent facilement puiser l’eau dans les couches du sol plus basses.
Septembre revenu, vos rosiers font pleine vendange des parfums et des couleurs. Les arbres qui les entourent avec leurs couleurs d’automne, sont comme une merveille d’or. Sachez les admirer…

Elie Delval, Président de la Société d’horticulture de Saint-Quentin

« C’est la dernière rose, aux reflets de velours,
De la cueillir je n’ose, elle égaie l’alentour. »
Maurice MARGOT