Le coin du jardinier : Délicieuses primevères

Nous sommes en mars, et l’hiver a commencé sa retraite silencieuse. Déjà dans la journée, le ciel est plus clair. Serait-ce l’annonce d’un printemps précoce ? Vivons d’espoir, le jardinier attend, il est prêt. Il suffit de regarder autour de soi pour s’en rendre compte. Au jardin, les roses de Noël sont encore là. Les perce-neiges et les violettes sont fidèles, présents, ils préparent déjà l’éveil des
forsythias.
Crocus et pâquerettes sont impatients de se montrer dans ce « corso fleuri ». Mais ce sont les primevères qui sont en pleine floraison, vous les découvrirez dans toute la ville, dans les vasques et dans les massifs.
Par leur décoration printanière, elles font le printemps chaque année, elles nous apportent des couleurs différentes. Les primevères sont des fleurs de clairière, elles aiment une situation
moins ensoleillée, trop d’ombre nuit à leur floraison.
Toutes les terres de jardin leur conviennent, à condition toutefois de ne pas être trop calcaires, responsable de la chlorose. Comme toutes les plantes à massifs, des apports d’humus à la plantation seront les bienvenus. Tenir la terre fraîche par des arrosages au cours du printemps.
Dès qu’une touffe fleurit moins, divisez-la. Vous pourrez ainsi augmenter la quantité de vos plants, et cette plante divisée aura les mêmes caractères et les mêmes couleurs que la plante mère. Chaque fleur, en ce tout début de printemps, s’exprime par un langage muet mais parfumé et en ce moment même, ce sont les primevères…

Elie Delval, Président de la Société d’horticulture de Saint-Quentin

« Je t’apporte ma joie avec ces primevères
Grelots dorés sonnant le renouveau du ciel
Dans les prés j’en ai fait des pelotes entières
De gros bouquets et des colliers couleur de miel »
Suzanne Bauchot