Le coin du jardinier

Les rosiers grimpants

Par Elie Delval

President de la Société d’horticulture de Saint-Quentin

Les rosiers grimpants constituent à eux seuls un des éléments primordiaux de la décoration de nos jardins. Aussi ont-ils leur place dans les jardins les plus modestes comme dans les espaces les plus vastes. Encore faut-il choisir les variétés appropriées.Les rosiers grimpants sont des plantes à longs rameaux sarmenteux qu’il faut palisser. Ils sont incapables de s’accrocher à leur support. Par contre, si vous voulez des colonnes de roses, il vous faut attacher chaque rameau. En palissant les rameaux à l’horizontale, vous favorisez fortement la floraison en fatiguant le rosier. Ce sont sur les petites branches qui se développent que vous aurez de nombreuses roses. Les grimpants remontants supportent très bien la taille, vous n’aurez donc pas de problème lorsqu’une branche atteindra une fenêtre, le toit ou une gouttière. Il vous suffira simplement de la couper.

Le choix est immense dans ces variétés de grimpants remontants. Au fil des ans, de nombreuses variétés nouvelles viennent détrôner les anciennes. American Pillar dans les non remontants est une variété spectaculaire, elle peut atteindre jusqu’à 6 m de haut. Ses rameaux sont complètement couverts d’épines. Ses fleurs, rose vif à centre blanc, sont sans parfum. L’unique floraison de fin juin à fin juillet est splendide, mais attention aux attaques d’oïdium. Il est une variété assez nouvelle, dans les remontants, c’est Pierre de Ronsard, notre prince des poètes, une variété merveilleuse que l’on ne cesse d’admirer. En plus, elle est légèrement parfumée et surtout très remontante. Je vous conseille fortement d’en planter un pied dans votre jardin. Je la cultive moi-même, dans mon jardin paysager, et j’en suis émerveillé. Mais pour bien entretenir tous ces rosier, pensez à les nourrir copieusement en leur apportant, au printemps, une bonne nourriture organique et non chimique, suivi d’un bon arrosage. Le printemps arrive, pensez à toutes vos plantations et bon courage.img0110

« Il faut, dans ce bas monde, aimer beaucoup de choses,

Pour savoir, après tout, ce qu’on aime le mieux,

Les bonbons, l’océan, le jeu, l’azur des cieux,

Les femmes, les chevaux, les lauriers et les roses. »

Alfred de Musset