Le cinéma de mère en fille

Dans la famille Racine-Deu, le cinéma occupe une place à part : celle réservée aux grandes passions. Et pour cause, depuis près d’un quart de siècle, Line Racine et son compagnon multiplient les tournages en tant que figurants. « Je préfère qu’on dise comédiens de complément », rectifie Line en souriant. Ses premiers pas sur un plateau remonte à 1992 avec « La reine Margot », dont certaines scènes ont été tournées à Saint-Quentin. Un chef d’œuvre qui, trois ans plus tard, soufflera aux jeunes parents le prénom à donner à leur fille. Inutile de dire que la petite Margot est, elle aussi, tombée très jeune dans le chaudron du 7e art ! Pour Line et Margot, la dernière aventure en date remonte à l’été 2014 avec le tournage de « En mai, fais ce qu’il te plaît », réalisé par Christian Carion. Un film dont la sortie nationale est prévue le 4 novembre prochain et qui a fait figure de retrouvailles puisqu’une dizaine d’années plus tôt, la petite famille avait déjà pris part à un autre long métrage du cinéaste : « Joyeux Noël », dans lequel Line partage une scène avec Diane Kruger ! Cette fois, la star des plateaux n’est autre que Mathilde Seigner. « Une comédienne très abordable, d’une grande gentillesse, confie Line. Elle m’a fait penser à Belmondo, que j’ai eu la chance de rencontrer. »
Près d’un mois durant, mère et fille vont donc vivre au rythme du tournage qui se déroule entre la Somme et le Pas-de-Calais. Un choix qui ne relève pas du hasard si l’on se réfère au résumé du film : le 10 mai 1940, l’armée allemande envahit le Nord-Est de la France. Une semaine plus tard, les habitants d’un petit village du Pas-de-Calais décident de tout abandonner pour fuir sur les routes… « L’exode est le thème principal du film. Nous avons donc dû tourner beaucoup de scènes de convoi, qui nécessitaient de se lever très tôt », précise Line. Un tournage éprouvant à plus d’un titre : « Dans nos régions, le souvenir de l’exode concerne toutes les familles. C’est vous dire que ce bond en arrière de 75 ans, je l’ai vécu en pensant très fort à mes parents, Jeanine et René. Tous deux m’avaient souvent parlé de ce passage douloureux de leur vie. Sous l’œil des caméras, j’ai parfois eu l’impression d’être dans la peau de mes propres parents. Ça a été pour moi très émouvant… »

En avant-première au Cinéquai
Les cinéphiles seront sans doute ravis d’apprendre que le film « En mai, fais ce qu’il te plaît » sera présenté en avant-première au Cinéquai, ce mercredi 23 septembre à 19 h 45 (tarif unique : 7 €). Et ce, en présence du réalisateur Christian Carion et du producteur Christophe Rossignon, avec qui la salle aura la possibilité d’échanger.