LA PASSION DES PIGEONS

Des siècles durant, le pigeon voyageur a servi de messager pour l’homme. Aujourd’hui, il ne porte plus de message mais parcourt toujours autant de kilomètres… pour le sport ! La colombophilie est tout un art consistant à élever des pigeons voyageurs pour ensuite les faire concourir. « C’est une passion », souligne Jean-Jacques Caby, président de la Société colombophile l’Union Saint-Quentin-Gauchy. « Il faut d’abord trouver les bons pigeons pour l’accouplement. Ensuite, dès que les jeunes sont sevrés, il faut leur faire connaître leur environnement et débuter leur entraînement. » Petit à petit, Jean-Jacques Caby emmène ses jeunes champions de plus en plus loin et attend ensuite leur retour. Tout comme des athlètes de haut niveau, ils s’entraînent dur tout en suivant un régime diététique. « Il faut effectivement faire attention à leur nourriture », confirme Jean-Jacques Caby. « C’est une grande émotion que de voir les pigeons que l’on coache évoluer d’année en année. » Dernièrement, un des pigeons du sociétaire Michel Tant a été classé 29e International sur 9 932 pigeons. Celui-ci a été lâché de Pau à 8 h 20, il a été constaté à Urvillers le soir même à 19 h 07, parcourant ainsi 772 km en un peu moins de 11 heures. Une belle performance !
Aujourd’hui, l’Union Saint-Quentin-Gauchy compte 21 licenciés dans ses rangs, mais le président lance un appel à tous ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure de la colombophilie. « Nous recherchons aussi des sponsors », souligne le président. Envie de les rejoindre où d’en savoir plus, n’hésitez pas à les contacter !
Renseignements et inscriptions par mail : jeanjacques.caby@sfr.fr