La paille c’est du béton !

Qui aurait cru qu’on pouvait se faire du blé avec de la paille ? A 30 ans, Arnaud Delobel est en passe de le démontrer. Il faut dire qu’avec un père agriculteur et une mère responsable d’un centre équestre, la paille a toujours fait partie de son environnement. A tel point qu’avec un copain (Adrien Cardon), il crée en 2017 Le Petit Ballot, une société établie à Remaucourt et spécialisée dans la vente de ballots de paille et de foin.
« Nos premiers clients étaient surtout des haras et des clubs équestres. Et puis un jour, Vinci nous a passé une grosse commande pour un chantier de construction non loin de Cambrai. Mais au lieu de convoyer nos ballots dans le Nord, on nous a demandé de les expédier à Montluçon. » C’est dans cette riante sous-préfecture de l’Allier qu’Arnaud découvre l’existence d’Activ Home, une entreprise innovante, très en pointe dans la fabrication de panneaux ossature bois avec une isolation constituée de bottes de paille. « Ces panneaux peuvent aussi bien servir de murs, de cloisons ou encore de planchers et permettent de construire tous types de bâtiments, explique Arnaud Delobel. De la maison individuelle à l’entrepôt d’une surface au sol de plusieurs milliers de m2, tout est possible ! » Dans cette histoire, la paille est loin de jouer les seconds rôles. Et pour cause, c’est un excellent isolant, à la fois écologique et économique avec des performances qui répondent aux nouvelles réglementations. Un isolant naturel qui protège aussi bien du froid que des grosses chaleurs… Convaincus du bien-fondé du procédé de fabrication mis au point par Activ Home, Arnaud Delobel et Adrien Cardon en ont obtenu l’exclusivité pour la région des Hauts-de-France. Et c’est ainsi qu’est née Activ Paille, une société qui, avec un petit coup de pouce du député Julien Dive, a pris racine en juillet dernier sur l’ancien site Nestlé d’Itancourt. Quant à la paille qui compose les ballots d’Arnaud et Adrien, elle a elle aussi une « saveur » régionale. « On se fournit auprès de cinq agriculteurs locaux. Le plus loin est établi à La Fère », précise Arnaud qui, tout sourire, rêve de réinventer l’histoire des trois petits cochons, celle dans laquelle le loup ne fait qu’une bouchée de la fameuse maison en paille. Avec un concept en béton, nul doute qu’Arnaud se montrera pour sa part bien plus résistant !