La Guinguette change de mains

 

« La Guinguette, c’est un peu mon bébé. Avec mon équipe de douze personnes, j’y suis depuis son ouverture en mai 2007 », soupire Hervé Halle. Ce samedi 13 juin, c’est avec un gros pincement au cœur que l’aventure prendra fin après treize années de bons et loyaux services. « Quand j’ai pris la gérance de cet établissement, j’ai tout de suite voulu instaurer une ambiance conviviale et familiale, insiste Hervé. Nos clients ne viennent pas seulement déjeuner ou dîner, ils viennent aussi passer un moment de fête et de partage. » Et pour cela, Hervé n’a jamais regardé à la dépense avec un budget annuel de 100 000 € dédié aux artistes. « Chaque année, on organise sur place 250 spectacles et concerts avec, en rotation, pas moins de dix orchestres vivants. » De quoi donner vie à « l’esprit guinguette » et son tourbillon de danses de salon ! Mais parce que les meilleures choses ont une fin, Hervé a finalement décidé de transmettre le flambeau. « Entre mon activité de traiteur et la gérance de la Guinguette, j’avoue que j’avais des journées bien remplies. Ces derniers temps, j’ai vraiment ressenti le besoin de lever le pied. » Pour lui succéder à la tête de l’établissement, Hervé a décidé de faire confiance à Emmanuel Boucq. à Saint-Quentin, l’intéressé est loin d’être un inconnu puisqu’il est déjà le patron de la discothèque Blue Monkey. « En juin 2019, Manu avait organisé le Wild Festival sur la plage de l’étang d’Isle et à cette occasion, on lui avait prêté la Guinguette. C’est à cette occasion qu’il est tombé amoureux des lieux. Je lui fais pleinement confiance pour assurer l’avenir de la Guinguette », note Hervé Halle. Seul regret pour ce dernier : ne pas avoir eu le temps de dire au revoir à ses clients, du fait de la fermeture administrative intervenue mi-mars avec la pandémie…