La Clef des Champs en mode turbo

Inauguration lundi dernier (14 octobre) par Xavier Bertrand du Pôle mécanique de la Clef des Champs à Clastres. Que de chemin parcouru depuis 2001 et l’acquisition du site par la Communauté de commune du canton de Saint-Simon (C32S).
à l’époque, un investissement de 7,3 M€ avait été nécessaire pour l’achat de cette ancienne base aérienne allemande, passée entre les mains de l’Otan après la Seconde Guerre mondiale. Après la fusion en 2017 de C32S avec la communauté de communes de Saint-Quentin et un investissement de 3,5 M€, le site de la Clef des Champs propose désormais un circuit de vitesse homologué pour les autos, motos et kartings, une piste d’essais et d’accélération de 1 650 m, un circuit de moto-cross et un espace de plus de 10 ha pour l’organisation d’événements motorisés ou non. Le point fort de ce circuit est sans nul doute la sécurité :
pas de rails en acier sur lesquels buter, pas d’obstacles, partout de grands dégagements et des bacs à graviers. Le pôle dispose désormais de nouvelles structures qui en font un véritable complexe mécanique avec, outre son circuit, une salle de briefing, un centre médical, des sanitaires, des tables à langer et des douches, une cuisine, un garage, près de 7 000 m2 de paddock, des services incendie et sécurité, une piste d’atterrissage pour les hélicoptères… « Ce site, c’était un formidable pari. Il s’agit là d’une véritable pépite, un accélérateur d’activités économiques. Ceux qui viennent ici, l’an dernier plus de 8 000 pilotes et 15 000 accompagnateurs et visiteurs, ne mangent pas tous un sandwich dans leur véhicule, ils font tourner le commerce », s’est réjoui Xavier Bertrand, avant d’ajouter concernant les éventuelles nuisances : « On doit faire comme si moi-même et les élus nous habitions tous à côté du circuit. Etre d’une grande fermeté. » Et de terminer par un clin d’œil à Roland Renard, l’homme à l’initiative de ce circuit et ex-député communiste, ex-président de la C32S, aujourd’hui 1er vice-président de l’Agglo du Saint-Quentinois : « Faites confiance à la conduite à gauche ».
Lors de l’inauguration, des baptêmes de piste ont ensuite permis à tout un chacun de découvrir les sensations de la conduite sur circuit. Les sports mécaniques ont décroché leurs lettres de noblesses dans le Saint-Quentinois !

PRATIQUE

– Le circuit dispose de trois tracés d’une dizaine de mètres de large chacun pour des longueurs de 1 900, 2 400 et 2 700 m alternant des enchaînements de courbes inversées, des passages rapides et épingles, des pans inclinés et des lignes droites pour de bonnes sensations à plus de 200 km/h en toutes sécurité. Toutes les caractéristiques pour la conduite d’autos, monoplaces, motos et side-cars.
– Le Pôle mécanique s’est engagé dans une démarche de développement durable global avec notamment l’installation de ruches rendant l’écologie et l’économie compatibles.
– Nuisances : 4 balises mesurent 24 h sur 24 les émissions sonores dans les villages riverains. Pour accéder à la piste, un contrôle sonore est effectué sur chaque véhicule, 095 db maximum. Enfin, des aménagements de dispositifs anti-bruit sont en cours pour atténuer les éventuelles nuisances sonores.
– Animations : pour l’inauguration, un village était consacré à la sécurité routière avec 2 simulateurs de conduite, tandis qu’un atelier était consacré à la sensibilisation des dangers du téléphone au volant.
– Cocorico ch’ti : parmi les véhicules pour les baptêmes de circuit, outre une BMW, une Mini et une Renault Mégane RS, trois Secma d’un constructeur artisanal de voitures de sport installé à moins d’une heure de Saint-Quentin, Aniche dans le Nord.