Jean-Claude Josinski La réussite exemplaire d’un homme ordinaire

livre

Figure locale connue et reconnue, comme footeux, chef d’entreprise… A 64 ans, Jean-Claude Josinski vient de publier « Les buts de ma vie ». Un ouvrage préfacé par Xavier Bertrand et illustré par Michel Krakowski. Le parcours d’un fils d’immigrés polonais, ouvriers agricoles, arrivés en France dans les années 20. Son père rêve pour lui de médecine, mais Jean-Claude Josinski quitte le lycée pour devenir ouvrier chez Unelec. Footballeur prometteur, il est remarqué par le FC Mulhouse dont la vedette de l’époque n’est autre qu’Arsène Wenger. Un contrat professionnel lui est proposé mais Bernadette, son épouse, refuse de quitter le Saint-Quentinois. Il s’incline. En 1975, la naissance d’un enfant handicapé, Loïc, bouleverse la vie du couple. « Il fallait que je gagne de l’argent pour le soigner. Chaque voyage aux Etats-Unis, c’était
30 000 francs. » Jean-Claude quitte alors l’usine pour devenir commercial dans une société de surgelés dont il deviendra le directeur, puis choisit l’intérim. Au cours d’une soirée, des amis lui donnent un conseil : « Ce que tu fais pour les autres, fais-le pour toi ». C’est le déclic. En 1982 il fonde Pronet Services, une société de nettoyage industriel et agroalimentaire. Il élargira avec la même réussite ses activités aux espaces verts, l’intérim, le bâtiment, les palettes, le gardiennage, la sécurité… Il comptera jusqu’à 2 000 salariés avant de tout vendre.
Il crée ensuite une société d’insertion dans le domaine de la palette, puis s’investira dans la vie économique et sociale locale. « J’ai fais les choses sans m’en rendre compte, l’opiniâtreté dont j’ai fait preuve m’a été léguée par mes parents, c’est le fruit de la persévérance », conclut l’auteur. Et pour en savoir plus, le plus simple est de découvrir son livre.