Impôts : zéro hausse

Malgré des incertitudes qui imposent la prudence,à savoir l’an prochain une nouvelle baisse des dotations de l’Etat et une compensation partielle de la taxe d’habitation, lundi dernier (13 novembre), lors du débat d’orientation budgétaire, Frédérique Macarez a annoncé sa décision de ne pas augmenter la pression fiscale. Stabilité donc en 2018. Le maire a néanmoins confirmé la poursuite de sa politique ambitieuse en matière d’investissements (23,3 M€), un montant identique à celui de cette année. « Si la Ville n’a pas de baguette magique pour disposer d’aides financières plus importantes, je suis déterminée à être mobilisée et astucieuse dans les actions à mener et nous faire avancer… La facilité serait d’augmenter l’impôt qui pèse sur peu de personnes à Saint-Quentin. Il est déjà élevé et c’est donc inconcevable de l’augmenter. »
Une gestion de bon père de famille avec une ville endettée à hauteur de 1 034 € par habitant pour une moyenne nationale à 1 430 €, et un recours à l’emprunt de 12,2 M€, soit une baisse de 1,4 M€ par rapport à l’an passé. La prévision budgétaire pour les dépenses est fixée à 109 M€ avec un autofinancement stable à 4,4 M€.
Les priorités pour 2018 : l’éducation avec la rénovation des écoles et un nouveau self, les services à la population dans les quartiers, l’amélioration du service rendu sur le volet routier, les économies d’énergie et la démarche zéro phyto, sans oublier la solidarité avec les associations. « Un budget qui ne compromet pas l’avenir, qui permet d’assumer les services publics et développer des projets positifs », a conclu Frédérique Macarez. L’ensemble des opérations sera présenté lors du conseil municipal du 11 décembre avec à l’ordre du jour le vote du budget primitif.