Horodateurs : ce qui change

Adieu au PV, bonjour le FPS ! Eh oui, avec la mise en œuvre depuis le 1er janvier de la dépénalisation du stationnement, les contrevenants ne s’exposent plus à un procès-verbal (PV) mais à un forfait post-stationnement (FPS). Cela dit, au-delà de cette nuance lexicale, une prune reste une prune pour ceux qui « oublient » de prendre un ticket ou qui dépassent le temps autorisé. Alors, qu’est-ce qui change ? Première nouveauté, la gestion des amendes n’est plus du ressort de l’Etat mais des communes, qui sont désormais libres d’en définir le montant. Jusqu’alors fixé à 17 €
partout en France, le prix de la « contredanse » a littéralement flambé dans certaines villes. Jusqu’à 60 € à Lyon ou Arles !
A Saint-Quentin, on joue la carte de la modération avec une amende qui passe à 20 €. « Cette augmentation de 3 € vise surtout à couvrir tous les frais administratifs qui sont désormais à notre charge », justifie Luc Féton, le responsable de la police municipale.
Autre nouveauté : les 62 horodateurs répartis à travers la ville ont tous été remplacés par des machines flambant neuves qui acceptent les pièces mais qui permettent aussi de payer par carte bancaire (avec ou sans contact), voire même avec son smartphone via une application. Bref, plus besoin de monnaie !
Quant au ticket, il devient donc superflu pour ceux qui règlent avec leur téléphone mobile.
Détail important : les nouveaux horodateurs nécessitent qu’on indique son numéro d’immatriculation avant de payer. Mieux vaut donc éviter de se tromper dans les lettres ou les chiffres !
Au fait, pourra-t-on encore refiler son ticket à un autre automobiliste s’il reste du temps à « consommer » ? Réponse : non puisque figure dessus le numéro d’immatriculation du bénéficiaire. Bref, adieu la solidarité entre automobilistes ! Dernière précision importante : la société chargée de programmer les horodateurs permettant aux détenteurs de la carte « Ma Saint-Quentinoise » de bénéficier chaque jour d’une heure de stationnement gratuite a pris du retard. Pour l’heure, la carte ne peut donc être utilisée. Du coup, pour ne léser personne, la Ville a décidé d’offrir à tous les usagers (détenteurs ou non de « Ma Saint-Quentinoise ») la gratuité de leur première heure de stationnement. Mais attention, dès la programmation définitive des horodateurs, qui devrait intervenir d’ici la fin du mois de janvier, ce petit bonus sera réservé aux seuls détenteurs de la carte.

on a testé
– Direction la rue d’Isle pour tester un nouvel horodateur. Face à la machine, l’écran reste noir. On appuie sur une touche au hasard : ça s’éclaire ! Un message nous demande le numéro d’immatriculation de notre véhicule. Zut ! Va falloir l’apprendre par cœur. Bon, c’est fait. Paraît qu’en ce moment, on peut tous bénéficier d’une heure de stationnement gratuite. Mais comment ? Une fois le numéro d’immatriculation rentré, la machine nous demande de payer ! Au hasard, on appuie sur la touche « information ». Une fois, deux fois… quatre fois. Un énième message évoque enfin cette heure de gratuité. Bingo ! Un ticket finit par sortir avec effectivement 1 heure gratuite. A vous de jouer !