Happy-culteur Rencontre avec un producteur de miel heureux

Ingénieur informaticien de formation, Jean-Pierre Demailly a notamment travaillé une vingtaine d’années pour Total, au sein d’une raffinerie du côté de Dunkerque. Jusqu’au jour où, en 2011, l’envie de prendre la clef des champs est devenue la plus forte. « La perspective de travailler toute ma vie dans un bureau ne m’enchantait vraiment pas. Du coup, j’ai décidé de changer de vie en suivant une double formation en apiculture et en maraîchage bio. » Si les légumes ne font plus partie du scénario, le miel et les abeilles s’inscrivent toujours au générique de sa vie. « Aujourd’hui, je suis apiculteur à plein temps. Le métier, je l’ai appris au fil des années en commençant à Etreillers avec trois ruches au fond de mon jardin. » Comment définirait-il son métier ? « Un apiculteur, ça n’est pas seulement un producteur de miel. C’est aussi quelqu’un qui, tout au long de l’année, va s’appliquer à prendre soin de ses abeilles. C’est comme si elles faisaient partie de ma famille. » Une famille plutôt nombreuse, disons même cyclopéenne quand on sait qu’une ruche peut compter jusqu’à 80 000 abeilles en été !
Désormais établi à Flavy-le-Martel, Jean-Pierre Demailly collabore depuis quelques années avec l’Agglo du Saint-Quentinois pour qui il a installé six ruches au parc d’Isle, quatre sur le circuit de Clastres et une dernière à l’espace Créatis. « La race locale, c’est l’abeille noire, qui est un peu agressive. Dans la mesure où les ruches de l’Agglo sont implantées à proximité du public, j’ai dû avoir recours à une abeille un peu plus douce, en l’occurrence la Buckfast. » Pour la petite histoire, la Buckfast est une abeille hybride, créée au début du XXe siècle en Angleterre à partir de croisements de plusieurs races. Très résistante au froid, elle est aussi réputée pour être particulièrement travailleuse. Ce que confirme Jean-Pierre Demailly : « A raison de deux récoltes par an, une au printemps, l’autre en été, chaque ruche produit en moyenne 20 kilos de miel. C’est plutôt un bon rendement. » Et pour fabriquer ce miel de fleurs, les abeilles butinent tout ce qui leur passe sous la trompe jusqu’à 3 km autour de leur ruche.
En plus de produire son propre nectar, Jean-Pierre est également apiculteur d’entreprise, par le biais d’une société savoyarde baptisée Pollinium. « Il s’agit de proposer aux entreprises d’adopter une démarche environnementale en installant une ruche à proximité de leurs locaux ou en leur proposant de parrainer une colonie d’abeilles. Tout est fourni clé en main et, en tant qu’apiculteur, je m’occupe de tout ! 100 petits pots de miel sont également offerts chaque année aux entreprises qui se sont engagées dans cette démarche. » Une proposition qui a déjà piqué la curiosité d’une dizaine d’entrepreneurs locaux.
 
Où acheter le miel de Jean-Pierre ?
– Chaque 1er dimanche du mois, Jean-Pierre Demailly est présent sur le marché de Gricourt. Chaque 3e dimanche du mois, il alterne entre les marchés de Tugny-et-Pont, Saint-Simon, Cugny et Bray-Saint-Christophe. Son miel est également vendu à Saint-Quentin au sein de la Boucherie François, place Lafayette.
– Vous rêvez d’installer une ruche dans votre jardin ? Faites appel aux services de Jean-Pierre Demailly qui s’occupe de tout ! Il vous en coûtera 360 € par an incluant 5 kg de miel pour vous (420 € pour 10 kg).
– Contact : 06 59 07 79 21