Halte à la délinquance !

Après les mises en place des dispositifs de prévention « Alerte commerces », « Alerte agriculture », sans oublier l’application « Stop cambriolage », au moment où la lutte contre la délinquance et la récidive sont au cœur des préoccupations, la Ville, la communauté d’agglomération et vingt-deux communes ont franchi un nouveau palier.
C’est ainsi que Saint-Quentin, Gauchy, Harly, Neuville Saint-Amand et Rouvroy ont signé un contrat intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance. Par ailleurs, vingt-deux autres communes de l’arrondissement ont signé une convention de participation citoyenne.
Des programmes d’actions spécifiques pour améliorer la tranquillité publique et renforcer la présence policière. Cette convention invite notamment la population à devenir acteur de la sécurité sous le contrôle des forces de l’ordre. Un concept fondé sur la solidarité de voisinage pour développer un comportement de mise en échec de la délinquance.
Le principe est simple : dès qu’un événement suspect ou de nature à troubler la sécurité est constaté, composer impérativement le 17. Un dispositif qui s’ajoute aux 104 caméras de vidéo-protection en place sur la ville et à la collaboration police municipale / police nationale. Cette convention permettra de développer les travaux d’intérêt général, la création d’une  maison pour les auteurs de violences, l’accompagnement des victimes et un suivi renforcé des délinquants dès leur sortie de prison. La guerre est officiellement déclarée aux voyous.

Police : présence intensifiée
Depuis plus de six mois à la tête du commissariat, le commandant Patrick Chargelaigre (à gauche sur la photo) a sacrifié à la tradition des vœux. L’occasion de saluer les militaires du 1er RAMA et du 40e régiment d’artillerie actuellement déployés sur la ville dans le cadre du plan Vigipirate. Malgré une baisse l’an dernier du nombre de faits constatés, dont les cambriolages, les vols de véhicules, les atteintes à l’intégrité physique… le commandant a prévenu : « La lutte contre les violences faites aux femmes, aux mineurs, contre les trafics de stupéfiants doit s’intensifier. » Et d’appeler à la  prudence face à la délinquance astucieuse, notamment sur le Net. « Les efforts doivent être poursuivis pour améliorer nos résultats… Notre présence sur la voie publique sera intensifiée. »

Gendarmerie : une efficacité record
– Sympathique cérémonie des vœux à la compagnie de gendarmerie. Le colonel Carlos Mendes a profité de l’occasion pour souligner sa confiance placée dans les commandants de  communauté de brigade, le peloton de recherche et d’intervention, ainsi que la brigade des recherches.
– Côté bilan 2014, c’est la satisfaction avec le recul des cambriolages dans les résidences principales (- 36 %), la baisse du nombre de vols de véhicules (- 18 %) et un taux d’élucidation des affaires largement supérieur à la moyenne nationale : avec plus de 77 % d’affaires élucidées, c’est un record !
– Le colonel a par ailleurs déploré une augmentation de 13 % des violences faites aux personnes, encore 6 tués sur les routes, + 47 % de conduites en état alcoolique et une augmentation des infractions graves de 20 %.
« Nous aurons toujours la même détermination à arrêter les délinquants routiers qui font courir des risques aux autres usagers. »Le colonel Mendes a enfin souligné les capacités exceptionnelles de réactivité de la compagnie, avant de signer avec le procureur de la République le protocole de dématérialisation des procédures qui permettra de les accélérer.

Suivi des récidivistes
– Un nouveau dispositif de suivi renforcé des délinquants est mis en place grâce à la communauté d’agglo. Deux  postes de chargés de mission ont été créés. Cette structure s’adressera aux multirécidivistes pour lesquels les solutions judiciaires ont montré leurs limites.
– Sur des périodes de 6 à 8 mois avec une prise  charge personnalisée, une resocialisation sera mise en place autour d’un triptyque : logement, emploi, santé. Un niveau d’accompagnement social intensifié qui devrait se dérouler sous la supervision du service pénitentiaire d’insertion et de probation, pour une politique de réinsertion adaptée à ces profils lourds.
– « Je crois en ce dispositif, dont l’ampleur des moyens qu’il engage est à la hauteur de l’enjeu… Jamais nous n’aurons eu autant besoin d’un tel degré d’engagement commun, dans cette actualité qui démontre que la déshérence et la désocialisation peuvent conduire au plus sombre des radicalismes et aux actes les plus abjects », a déclaré le procureur de la République.