Hackathon : les petits génies primés

Les lauréats du premier Hackathon organisé par l’Institut Supérieur des Sciences et Techniques de Saint-Quentin ont été mis à l’honneur. Issus des filières web, cloud computing et systèmes embarqués de l’Insset, 65 petits génies avaient participé à ce marathon de programmation informatique et de développement « d’applis ». Avec à l’arrivée une jolie brochette de gagnants. Les prix leur ont été remis par Xavier Bertrand et Michel Brazier, président de l’UPJV (Université de Picardie Jules-Verne).

  • 1er prix (5 800 €) : Benjamin Balga et Cédric Chrétien pour le projet Wulka Drones,  un service d’imagerie aérienne pour l’agriculture.
  • 2e prix (5 700 €) : Guillaume Guffroy et Victor Malfait pour le projet Randomium, un site de partage de passionnés de la randonnée.
  • 3e prix (3 700 €) : Raphaël Bonini et Annitha Subramaniam pour Cloudin’tra, solution pour faciliter la mutation des entreprises vers le cloud computing.
  • 4e prix (3 400 €) : Nicolas Hélary, Vincent Baziuk, Flavien Rodrigues et Benjamin Mayer pour Activizio, une plate-forme de communication web destinée aux entreprises.
  • 5e prix (3 400 €) : Nicolas Beze, Tommy Magron, Johnny Cottereau et Charlotte Bazile pour Harpaga, une application géolocalisée de promotions pour le commerce saint-quentinois.
  • 6e prix (3 200 €) : Mason Louchart, Camille Renaud, Aurélien Dohant, Pierre Fraisse, Victorien Vanroye et Mathias Bazire pour My Industry Co, une interface web concentrant les données de capteurs dédiés à l’industrie dans le cloud.
  • 7e prix (2 100 €) : Gauthier Beaufort, Charlie Naud et Marc Vallet pour Game Smart Network, plate-forme pour acheter des jeux vidéo.
  • 8e prix (1 800 €) : Madleen Sabatier, Mélissa Erades, Kévin Depoortere et Quentin Somazzi pour Phrog, un programme pour améliorer les performances des PME en gérant leur visualisation sur les réseaux.
  • 9e prix (900 €) : Matthieu Derache pour CodeHunter, une société de services spécialisée dans le web et le cloud computing.

Le saviez-vous ?
Le concept du hackathon a vu le jour aux USA à la fin des années 1990, au sein de la communauté des développeurs adeptes des logiciels libres. La culture du hackathon s’est répandue comme une traînée de poudre quand les surdoués de l’informatique sont devenus entrepreneurs. Dans ce domaine, Facebook a montré l’exemple. Sur l’impulsion de Mark Zuckerberg, les employés du réseau social ont commencé à s’affronter dans le cadre de hackathons d’entreprise. Avec une règle d’or : concevoir un projet qui n’a pas de rapport avec son domaine de prédilection.
Certaines idées développées lors de ces événements ont changé le visage de Facebook, comme le bouton « J’aime » ou la fonction de discussion instantanée.

Laisser une réponse