Gaz vert : c’est du propre !

{ « product_id »: « 090C », « uuid »: « 610570C7E16230D9F3251E201B4D204C », « run_date »: « 2019-09-10T034252+0200 », « filename »: « Bebop_2_2019-09-10T035048+0200_610570.jpg », « media_date »: « 2019-09-10T035048+0200 » }

Implantées à Neuville-Saint-Amand, trois drôles de yourtes détonnent dans le paysage. Une fabrique de lait de yack fermenté ? Allons donc !
Cela dit, le projet initié en 2017 par trois agriculteurs locaux était tout aussi fou puisqu’il s’agissait de créer le tout premier site de méthanisation sur le secteur du Saint-Quentinois. Autrement dit, produire du gaz vert destiné à être injecté dans le réseau de distribution de GRDF. Et c’est ainsi qu’est née l’entreprise Agri-Aisnergie qui, depuis novembre 2019, produit du gaz renouvelable, énergie vertueuse puisque non polluante. Comment ce projet a-t-il germé ? Réponse d’Antoinette Sainte-Beuve, agricultrice de son état et co-fondatrice d’Agri-Aisnergie avec Antoine Langlet et Luc Boutroy : « En 2016, nous avons été confrontés à une crise agricole qui a poussé les exploitations à se remettre en question et à se diversifier. En misant sur la construction d’une unité de biométhane, on avait la garantie de développer une activité supplémentaire tout en s’assurant un revenu fixe. » Plus facile à dire qu’à faire puisque l’investissement nécessaire dépasse les 5 millions d’euros. « C’est une aide de l’Europe, via le Fonds européen de développement régional (Feder), qui nous a permis de franchir le pas », tient à préciser Antoinette Sainte-Beuve. Le 18 septembre dernier, élus locaux et représentants des chambres d’agriculture des Hauts-de-France sont venus inaugurer cette exploitation de gaz vert qui, près d’un an après sa mise en service, semble bien installée sur le chemin du succès. « Au quotidien, 27 tonnes de produits agricoles alimentent notre méthaniseur. Il s’agit pour l’essentiel d’escourgeon (sorte d’orge, NDLR), de maïs ensilé et de pulpes de betterave », détaille Antoinette. Un savant cocktail qui, à l’arrivée, permet de produire 23 millions kWh de gaz vert, permettant d’alimenter 2 000 foyers, soit plus de 6 000 personnes sur les communes environnantes de Saint-Quentin.