Garage 9 : l’album

C’est une fée forcément très rock’n’roll qui vient de se pencher sur le berceau d’Eddy, Cédric et Geoffray, les trois piliers de Garage 9, un groupe originaire d’Homblières. Un petit coup de baguette métallique et voici qu’est né le tout premier album de ce combo résolument heavy, capable de faire passer Motörhead pour une triplette de majorettes !
« Pour nous, c’est un vrai rêve de gosse qui se réalise, confesse Eddy, au chant comme à la guitare. On a eu la chance de pouvoir enregistrer cet album dans des conditions professionnelles au Studio de la Ville Basse à Laon, avec un résultat qui dépasse nos espérances. Etre en mesure d’éditer ce CD de dix titres, c’est comme toucher du doigt le saint Graal ! » Son titre : « Fucked at birth generation ». Traduisez : « Baisé à la naissance ». De quoi sans doute ravir les fans du groupe Suicide et du mythique Alan Vega ! Lesquels ne sont pas vraiment la tasse de thé de nos amis d’Homblières, qui affichent une nette préférence pour MC5 ou Queen of the Stone Age. « Des influences qui produisent un mix entre le garage rock des 90’s et le bon gros son des 70’s avec des guitares sous stéroïdes », résume Eddy. Un shoot musical au goût de Viagra dont l’efficacité n’est plus à prouver !
Si les influences sont présentes, Garage 9 a mis un point d’honneur à produire dix compositions originales pour cet album. « La musique, on la fait à trois et je m’occupe un peu plus des paroles », précise Eddy. Le 12 octobre dernier, après un concert donné à la Manufacture, les fans du groupe ont enfin pu se procurer la galette au prix de leur choix. « Chacun donne ce qu’il veut. De toute façon, on n’attend pas après la musique pour vivre. »
Garage 9 espère toutefois que cet album sera une arme de poids pour séduire les organisateurs de concerts et de festivals. C’est vrai qu’avec un nom pareil, on préfère rêver de grands boulevards plutôt que de voie de garage…