Et si on chantait l’hymne du Bouffon ?

En 1996, avec l’arrivée des premiers géants des fêtes du Bouffon, Jean-Pierre Semblat avait écrit un poème, mis en musique par Francis Crépin. Une initiative plutôt sympa mais finalement restée très confidentielle. « C’est vrai que les Saint-Quentinois ne connaissent pas du tout cet hymne des fêtes du Bouffon, concède Francis. D’où l’idée de mettre en place des répétitions pour interpréter cette chanson que nous reprendrons tous ensemble le samedi 14 mai, sur la place de l’Hôtel-de-Ville. » Avis aux volontaires, apprentis chanteurs ou choristes confirmés : quatre dates sont d’ores et déjà fixées sur deux lieux de répétition : le mardi 26 avril (19 h 30) et le samedi 30 avril (17 h) à l’espace Henri-Matisse ; les lundis 2 et 9 mai (19 h 30) à la mairie annexe du faubourg d’Isle. Ces séances sont naturellement gratuites et ouvertes à tous. Venez donc nombreux passer un moment festif pour que l’hymne des fêtes du Bouffon donne enfin de la voix !

REFRAIN :

 Non, ce n’est pas Albert,
L’ancien roi des Borins,
Pas plus qu’ça n’est Robert,
Qui n’est pas assez saint.
Ce n’sera point Hubert,
Ah non ! Ah nom d’un chien
C’est Herbert,
Que nous dirons amicalement,
Bébert le brave, Bébert le bon,
Gayant le grand,
Comte du Vermandois
Et des Saint-Quentinois…