Elyziks 2017 : c’est fort !

AMINE1977 rondat21

C’est bien connu, on ne change pas une recette qui gagne. Ce samedi 17 juin aux Champs-Elysées et au palais des sports, la 3e édition des Elysiks s’annonce exceptionnelle. Les passionnés de musique en tout genre, les curieux, les collectionneurs de disques vinyles, d’affiches, les passionnés de vieilles voitures, ceux qui aiment l’artisanat d’art, les jeux… vont être comblés.
En soirée dès 21 h, en vedette sur la grande scène, voici Amine, pionnier du Raï’n’B ; à 22 h 30, place à Michael Jones, à la fois guitariste et chanteur, partenaire emblématique de Jean-Jacques Goldman, Johnny, Liane Foly… Un leitmotiv pour cette manifestation : gratuité absolue !
Mais les Elysiks, c’est aussi pour les groupes locaux et régionaux l’occasion de décrocher le gros lot. « Nous offrons aux groupes sélectionnés, qui sont tous des amateurs, l’occasion de se produire dans des conditions professionnelles. C’est pour eux la possibilité de séduire le jury présidé par le guitariste Patrick Rondat. Le vainqueur se verra offrir l’enregistrement d’un CD 2 titres dans un studio professionnel », rappelle Amédée Zapparata, le président des Elysiks. Après les Rois de la  musique soul en 2015 avec 10 000 spectateurs, puis l’an dernier Axelle Red devant 5 000 spectateurs malgré une météo catastrophique, un nouveau record pourrait être enregistré si le soleil est au rendez-vous. Espérons donc que la météo se montrera clémente.

élyziks 2017 : le programme détaillé

Champs-Elysées
– Dès 10 h : marché artisanal, exposition et défilé d’une quarantaine de voitures anciennes. Pour les enfants, jeux et structures gonflables géantes…
– De 10 h à 18 h sur la scène expression : une centaine d’enfants pourront participer à deux master class, la 1ère consacrée au hip-hop et la 2e aux percussions avec spectacle en fin de journée.
– de 11 h à 18 h 45 sur une autre scène se succéderont sans interruption neuf groupes, dont six de la cité des Pastels : Juliette & Damien Covers, The King of Pop, Ephémère, Calypso, E Bella la Vita et Garageg pour du pop rock, métal, rock électro, musique irlandaise et variété.
– De 19 h à 21 h : finale du tremplin Les Elysiks 2017 avec les groupes Ginger (Lille), Mounkila (Paris), Henen and the Milay Band (Soissons) et Lanterne Rouge (Amiens).
– Toujours sur la grande scène, concert à 21 h d’Amine, puis à 22 h place à Michael Jones.
Palais des sports
– De 10 h à 18 h : convention du disque vinyle avec plusieurs dizaines de milliers d’enregistrements à la vente, bourse aux jouets de collection, exposition de trains miniatures, de photos…
– 14 h 30 : vente aux enchères de disques, affiches, instruments…

01.HD.Photo scène

MICHAEL JONES en live samedi soir
Il était déjà présent l’an dernier, Michael Jones sera ce samedi 17 juin en concert pour l’édition 2017 des élyziks. Mais avant cela, l’emblématique complice de Goldman a répondu aux questions de Saint-Quentin Mag.

Vous étiez présent l’an dernier aux Elyziks, vous en êtes cette année le parrain… Cela vous plaît ?
Michael Jones : « Je suis toujours optimiste quand je me rends compte que des personnes font avancer la musique. Et dans le cas des Elyziks, les organisateurs sont vraiment dans le partage, j’ai donc accepté avec plaisir. Et puis, le gagnant de l’an dernier sera sur scène avec moi pour une chanson. »
Quels conseils donneriez-vous aux jeunes talents de ce tremplin ?
 M.J. : « Je ne leur donnerais pas le conseil de faire de la musique pour faire de l’argent. Je leur conseillerais de prendre du plaisir en faisant de la musique et s’ils percent, tant mieux ! »
Vous allez vous produire en plein air aux Champs-Elysées, cela change quelque chose d’être en extérieur ?
M.J. : « Plusieurs choses. Tout d’abord, il y a l’avantage acoustique, il est plus facile de régler la sonorisation à l’extérieur. Mais en plein air, on a un ennemi, le soleil. Beaucoup pensent que c’est la pluie, mais le soleil peut abîmer les instruments. L’éclairage aussi est plus difficile dehors. »
Vous avez sorti un nouvel album en janvier. Pouvez-vous nous en dire plus ?
M.J. : « Ma maison de disques voulait que je sorte un best of mais je trouvais cela un peu pompeux. J’ai préféré un album qui retrace ma carrière et qui s’intitule « Au tour de ». On n’y retrouve pas forcément les chansons les plus connues mais elles représentent bien mon univers. Un DVD accompagne cet album avec juste des chansons inédites, dont l’une de 13 minutes, « Souviens-toi », qui est dédiée au public. »
Vous avez longuement collaboré avec Jean-Jacques Goldman. Avez-vous encore des contacts ? Des projets ensemble ?
M.J. : « Bien sûr, nous sommes toujours en contact. Jean-Jacques a exprimé le souhait de ne plus faire de scène, ni d’album. Mais s’il m’appelle pour un projet, je lui donnerai la même réponse que la première fois : oui ! »