Elysée : tirez la bonne carte

En se rasant chaque matin, certains ne pensent qu’à une chose : l’Elysée. Des années durant, cela aura été le cas de Guy Bienfait. Un illustre inconnu à l’échelle de la France ? Exact. Sans doute parce que le seul parti qu’on lui connaisse, c’est celui d’en rire. A 70 ans, cet ancien commerçant saint-quentinois ne brigue aucun mandat. Oublions donc les rêves de pouvoir et place à la passion du jeu. « C’est vrai que j’ai longtemps rêvé de l’Elysée, reconnaît l’intéressé, mais uniquement pour en faire un jeu. Je suis parti du constat que les Français votaient de moins en moins et se détournaient de la politique. Du coup, j’ai imaginé un jeu de cartes susceptible de faire coup double : passer un bon moment tout en faisant de l’instruction civique. »
Après trois hiver à peaufiner son projet, « L’Elysée, le scrutin » est enfin né. Un jeu de 278 cartes dont le principe est relativement simple : chaque joueur se glisse dans la peau d’un candidat qui, pour être élu président de la République, doit obtenir 51 % des voix. Sur le principe du « Mille-bornes », chacun peut contrer les joueurs adverses avec des cartes spécifiques. Mais le plus étonnant sans doute, c’est le soin apporté à chacune des 278 cartes : chaque visuel est unique, patiemment réalisé à la main par Guy Bienfait, dont le talent d’illustrateur n’est plus à démontrer.
Plaisir des yeux, plaisir du jeu… A cela s’ajoute un rafraîchissement de nos connaissances quant au fonctionnement des institutions, sans oublier l’histoire et la géographie. Bref, un jeu qui pourrait séduire un éditeur. L’appel est lancé…