Dingues du Dinghy ! Des passionnés réunis à l’Ailette pour une régate unique en France

On peut être Picard et avoir le pied marin ! Gilles Michel, un expert-comptable bien connu à Saint-Quentin, vient une fois de plus de le démontrer en organisant, les 7 et 8 avril derniers, la 7e édition de la « Dinghy 12′ Classe France » au lac de l’Ailette. Une régate internationale qui, comme son nom l’indique, ne voit s’affronter que des Dinghy 12, des voiliers de poche au caractère bien trempé, dessinés en 1913 par l’Anglais George Cockshott. A l’origine, ces petits dériveurs étaient destinés à servir d’annexes aux grands voiliers de l’époque. Mais grâce à leurs exceptionnelles qualités de vitesse et de passage dans le clapot, les Dinghy 12 furent choisis comme dériveurs en solitaire pour les Jeux olympiques de 1920 (Anvers) et 1928 (Amsterdam). Excusez du peu !
« C’est un bateau dont on tombe amoureux au premier coup d’œil », sourit Gilles Michel, dont la passion pour la voile remonte à sa plus tendre enfance. « Tout petit, je faisais déjà du bateau avec mon père du côté de Trégastel. Plus tard, lors mes études à Lille, j’ai été l’un des membres fondateurs de la Course Croisière Edhec, aujourd’hui considérée en Europe comme le plus grand événement sportif étudiant. » Nous sommes alors en 1969, année… ô combien nautique, et le jeune Gilles Michel sait déjà qu’il passera sa vie à larguer les amarres. Son premier voilier, c’est en 1976 qu’il l’achète mais il faudra attendre 2002 pour qu’il commence à s’intéresser au Dinghy 12. « Cette année-là, j’avais fait l’acquisition d’un Sloop Cornu de 10,30 m qui avait été restauré à Pont l’Abbé et Bénodet, par des équipes qui ne travaillaient que sur des bateaux en bois, dont Jacques Blanken qui souhaitait relancer le Dinghy 12. » Et ce qui devait arriver arriva : des cornes pour le Cornu suite à un vrai coup de foudre pour le petit dériveur !
A tel point qu’en 2011, Gilles Michel décide d’organiser à Douarnenez la première coupe de France de Dinghy 12. Une véritable renaissance pour cette embarcation qui n’avait plus connu de régates en France depuis les années 20 ! Coup d’essai, coup de maître puisque depuis cette première édition, le cabinet Michel International Expert continue d’être le principal sponsor de la « Dinghy 12′ Classe France », qui a la particularité d’être ouverte aux équipages étrangers. Au lac de l’Ailette, trois bateaux venus des Pays-Bas étaient ainsi présents, les 7 et 8 avril, pour participer à cette compétition qui se veut avant tout conviviale.
Entouré de passionnés, Gilles Michel a naturellement pris part à la régate à bord de « Lady Mone ». « C’était le nom de mon Sloop Cornu. Je l’avais baptisé ainsi en hommage à ma mère qui s’appelait Monique mais que mes enfants surnommaient Mone. » Et voguent les souvenirs pour cet expert-comptable qui, contre vents et marées, a toujours eu conscience que quand on aime, on ne compte pas…