« Dernier coup de ciseaux » : Avez-vous l’âme d’un héros ?

Molière 2014 de la meilleure comédie (excusez du peu !), « Dernier coup de ciseaux » se présente comme une sorte de Cluedo interactif où le public joue les premiers rôles. C’est drôle, innovant et totalement barré du chapeau ! Si Sherlock sommeille en vous, rendez-vous donc ce samedi 20 février au Splendid pour participer à cette « murder party ». En attendant, Sébastien Azzopardi, le metteur en scène, nous en dit un peu plus sur cette pièce qui forcément décoiffe…

Dans « Dernier coup de ciseaux », le public joue un rôle essentiel. Expliquez-nous comment…
S. Azzopardi : « Ça démarre comme une comédie dans un salon de coiffure quand soudain, un meurtre est commis au premier étage. Un policier débarque, allume la salle et s’adresse directement aux spectateurs : « Vous êtes témoins, vous allez m’aider ». Pendant une bonne moitié du spectacle, il y a ainsi une interaction avec le public qui prend part à la reconstitution. Parmi quatre suspects, qui est le meurtrier ? C’est réellement aux spectateurs de faire évoluer l’enquête. »

Tout repose donc sur l’interactivité. Et ça fonctionne toujours ?
S. Azzopardi : « Oui, et c’est sans doute le plus étonnant. Quelle que soit la ville ou la salle, le public réagit toujours et prend part à l’enquête. Le petit truc, c’est qu’on oblige personne à prendre la parole. Dans la mesure où personne ne se sent pris en otage, tout le monde se sent à l’aise. Et puis, le rire emporte tout ! Cette comédie est suffisamment folle pour embarquer avec elle les spectateurs. »

C’est aux Etats-Unis que vous avez déniché cette pièce dont vous signez l’adaptation…
S. Azzopardi : « Exact ! En 2010, mon agent m’envoie à Washington pour assister à une représentation de « Shear madness », une pièce jouée depuis 1980 aux USA. Elle détient même un record de longévité inscrit au Guinness Book ! Mais bizarrement, elle n’avait jamais été reprise en France. Avec Sacha Danino, il a fallu réaliser un vrai travail d’adaptation pour répondre aux codes français. Le résultat semble convaincant puisque cela fait cinq ans qu’on tourne sans relâche à Paris comme en province. »

« Dernier coup de ciseaux » : samedi 20 février à 20 h 30 au Splendid. Billetterie : 47, rue d’Isle. Tél. : 03.23. 62.36.77.