Dangers du Web

Saint-Quentin se mobilise pour protéger les enfants !

Aujourd’hui, on compte en moyenne pas moins de six écrans par foyer. Entre les smartphones, tablettes, ordinateurs et télévisions, difficiles pour les parents de surveiller ce que leurs enfants visionnent sur Internet. Et pourtant, c’est au quotidien la porte ouverte à tous les dangers : pornographie, violence, mauvaises rencontres…
La situation est d’autant plus alarmante que 5 % des 3-6 ans ont un compte Facebook personnel, et 20 % d’entre eux utilisent les écrans seuls et sans surveillance. Une étude fait apparaître qu’à Saint-Quentin, 38 % des collégiens utilisent le Web sans limite de temps ; 30 % d’entre eux passent plus de 2 heures par jour sur les réseaux sociaux, 20 % sur la messagerie instantanée.
Plus grave encore, 46 % des enfants avouent se faire des amis sur la toile et 20 % confessent que leurs parents n’approuveraient pas. Des parents qui peuvent être dépassés par les évolutions techniques. Pour aider à protéger les enfants qui utilisent de plus en plus tôt les écrans sans contrainte avec la généralisation du wi-fi, la ville a décidé d’organiser une grande conférence-débat sur le thème : « Apprivoiser les écrans et grandir : sensibilisation des parents à l’usage des écrans pour leurs enfants ». Invité pour animer cette rencontre, le psychologue clinicien Frédéric Tordo, spécialiste des questions  de la famille et du numérique, auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Celui-ci répondra à vos questions et donnera les règles d’or à mettre en place pour comprendre et aider les enfants à grandir en sécurité dans un environnement tout numérique. Un rendez-vous à ne pas manquer dans le cadre de la campagne « 3-6-9-12, maîtrisons les écrans », le jeudi 26 novembre à 18 heures au palais de Fervaques. Entrée libre et gratuite.

Rencontre avec Frédéric Tordo

Pourquoi vous êtes-vous spécialisé dans les danger des écrans ?
Frédéric Tordo : « Pour contrarier ces dangers, il faut pouvoir développer un bon usage des écrans. Cela consiste à suivre le développement de l’enfant et d’introduire les écrans d’une manière adaptée à chaque âge. »

C’est-à-dire ?
Frédéric Tordo : « C’est la règle des 3-6-9-12, à savoir pas d’écran avant 3 ans, pas de console personnelle avant 6 ans, Internet accompagné à partir de 9 ans, et Internet seul après 12 ans. Cette règle doit participer d’un bon usage du parent ou de l’éducateur qui accompagne l’enfant ».

Pourquoi majoritairement les parents ne sont-ils pas conscients des vrais dangers ?
Frédéric Tordo : « Il y a conflit de génération. Un certain nombre de parents sont nés avec la culture du livre, où la parole et l’écriture sont les vecteurs principaux. Pour les enfants nés avec le numérique, les « digital natives », cette culture ne valorise plus les formes verbales de la symbolisation mais les formes non-verbales. L’image est le vecteur principal de la communication. Il y a un conflit de non compréhension ».

Que risquent les enfants qui passent trop de temps face à leur écran ?
Frédéric Tordo : « D’abord, la dispersion de la pensée avec une pensée zapping. Qu’ils réussissent  les tâches sans comprendre. Que leur personnalité soit immergée dans chaque situation nouvelle, sans conscience de soi, en fuyant la réalité. »

Comment réagissez-vous face à la radicalisation par le Net ?
Frédéric Tordo : « Les moyens de communication précipitent la radicalisation. Là où il faut relativiser, c’est que les désirs de radicalisation ont toujours été là, le numérique les facilite en mettant en lien des personnes qui ne pourraient pas l’être autrement. »