Course de caisses à savon Du grand spectacle le 1er mai dans la rue d’Isle

La Louise est de retour ! Entendez par là la course de caisses à savon organisée par l’antenne locale de la Table ronde française. Après le franc succès de la première édition, on remet les couverts cette année avec une trentaine de participants attendus à Saint-Quentin le 1er mai prochain. Avec à la clé une grosse nouveauté : « L’an passé, le parcours empruntait la rue Emile-Zola qui est en pente douce. Cette année, c’est dans la rue d’Isle que les courses vont se disputer. Et ça va beaucoup plus vite ! Lors des essais, on a atteint les 48 km/h », se félicite Renald Segard, membre de la Table ronde. Mais au fait, c’est quoi une course de caisses à savon ? Réponse de Renald Segard : « Une course chronométrée d’engins non motorisés, souvent loufoques et la plupart du temps conçus et fabriqués par les pilotes eux-mêmes. » Bref, on est dans le fun et le second degré ! Ce qui n’empêche pas le spectacle d’être au rendez-vous.
Le 1er mai dans la rue d’Isle, la matinée sera réservée aux essais. Puis, de 14 h à 17 h 30, place aux courses. Après un départ poussé sur 15 mètres, les équipages, composés de 1 à 3 personnes, auront le choix entre deux parcours séparés par le terre-plein central de la rue d’Isle : à gauche, passage d’une rampe avec un saut ; à droite, série de trois chicanes à aborder. C’est au choix ! Mais à l’arrivée, au niveau de la rue Dachery, c’est le chrono qui fera la différence. « En plus du prix attribué à l’équipage le plus rapide, trois autres prix viendront récompenser les caisses à savon les plus originales, les plus éco-responsables, ainsi que les meilleurs déguisements. Enfin, un prix spécial du jury sera également décerné », précise Renald Segard. Rappelons que cette course pas comme les autres est organisée pour la bonne cause ! L’an passé, grâce aux sponsors, l’antenne locale de la Table ronde française avait pu faire un chèque de 3 500 € aux Voiles de l’espoir, association qui, tous les deux ans, emmènent en régate des enfants malades. Cette année, les bénéfices récoltés grâce à cette 2e édition de La Louise profiteront à deux associations : les Lames de joie, qui vient en aide aux enfants amputés d’un membre, et l’Association des paralysés de France (APF Saint-Quentin).