Course de caisses à savon – Du grand show le 8 mai dans la rue d’Isle

Mise hors service deux ans durant en raison de la pandémie, la « Louise » repart sur les chapeaux de roues ! Le dimanche 8 mai, la fameuse course de caisses à savon, organisée par l’antenne locale de la Table Ronde française, va faire le show dans la rue d’Isle, où sont attendus une bonne vingtaine d’équipages venus de toute la région. « La rue d’Isle a l’avantage d’être très pentue, avec des pointes de vitesse aux alentours de 50 km/h. Ce qui promet de belles sensations pour les coureurs comme pour les spectateurs », se réjouit Rénald Ségard, membre de la Table Ronde. Les départs sont prévus tout en haut de l’artère pour une arrivée à fond les ballons au niveau de la place du Huit-Octobre. Mais au fait, c’est quoi une course de caisses à savon ? Réponse de Rénald Ségard : « Une course chronométrée d’engins non motorisés, souvent loufoques et la plupart du temps conçus et fabriqués par les pilotes eux-mêmes. Le gagnant est celui qui met le moins de temps possible à franchir la ligne d’arrivée. Mais encore faut-il y parvenir ! »
Eh oui, les courses de caisse à savon sont très souvent marquées par des sorties de route, des dérapages et des tête-à-queue en tous genres ! Vous l’aurez compris, on est ici dans le fun, la rigolade et le second degré. Et tout cela pour la bonne cause ! Tous les bénéfices, récoltés pour la plupart grâce aux généreux sponsors, profiteront à deux associations : les Trois Ours, qui vient en aide aux enfants hospitalisés à Saint-Quentin, et les Lames de joie, qui fournit gratuitement des lames de carbone aux enfants amputés des membres inférieurs, pour leur permettre de courir.
Le 8 mai dans la rue d’Isle, la matinée sera réservée aux essais. Puis, de 14 h à 17 h 30, place aux courses. Après un départ poussé sur 15 mètres, les équipages, composés de 1 à 3 personnes, auront le choix entre deux parcours séparés par le terre-plein central : à gauche, passage d’une rampe avec un saut ; à droite, série de trois chicanes à maîtriser au mieux. C’est au choix ! Mais à l’arrivée, au niveau de la rue Dachery, c’est le chrono qui fera la différence. N’hésitez pas à venir nombreux soutenir les équipages aussi loufoques que courageux qui tenteront de remporter cette 3e édition de la « Louise » !