Corinne Bécourt « Les voix de la colère »

Figure emblématique du Parti Communiste local, Corinne Bécourt est candidate avec, pour suppléant, Olivier Tournay. Celle qui se proclame la candidate anti-système et anti-capitalisme veut offrir un espoir de changement : « Je ne suis pas une professionnelle de la politique, je suis une travailleuse sociale, je représente la classe ouvrière oubliée par le gouvernement socialiste et les directives européennes. Je veux faire entendre les voix de la colère. »
Le poing levé, la candidate de la faucille et du marteau articule sa campagne autour de dix thèmes. Parmi eux, la lutte contre le chômage organisé et les contrats précaires ; la défense de la Sécurité sociale et de l’hôpital public ; une Education nationale au service du peuple ; l’arrêt de la dégradation des transports publics… Autres combats de Corinne Bécourt : l’arrêt des expulsions locatives, des coupures d’électricité, de gaz, d’eau. Corinne Bécourt exige également le gel des loyers et demande la nationalisation des secteurs clés de l’économie. Plus motivée que jamais, elle dénonce les interventions militaires françaises à l’étranger pour plus de 1,5 milliard d’euros par an, prétextes aux coupes budgétaires.
« Le meilleur moyen de combattre le FN est le vote communiste », assure celle dont le comité de soutien est présidé par Jean-Luc Tournay. « Qui sème la misère récolte la colère, n’ayons pas peur d’utiliser le mot révolution et remettons au goût du jour la lutte des classes », clame Corinne Bécourt. Le samedi 5 mars, un repas de soutien sera organisé à la salle de Verdun avec D-Rago, chanteur ouvrier, et Moka.