Conseil du handicap

Chaque année, la ville de Saint-Quentin consacre 400 000 € à l’accessibilité des bâtiments communaux. « Le handicap a toujours été au cœur de nos priorités, insiste le maire Frédérique Macarez. Mais nous souhaitons aujourd’hui aller plus loin en intégrant à notre réflexion toutes les formes de handicap. » Et pour cela, un conseil du handicap va prochainement voir le jour, associant citoyens et personnalités qualifiées. Un conseil au sein duquel tous les handicaps y seront représentés : moteur, mental, auditif, visuel, psychique, autisme, troubles DYS, handicaps invisibles… Aux manettes de cette nouvelle instance, voici Sandrine Didier, maire-adjoint en charge du handicap : « Le conseil du handicap va compter trois groupes de travail qui mèneront une réflexion sur une thématique précise. » Le premier sera ainsi chargé d’établir un bilan sur l’accessibilité à Saint-Quentin ; le deuxième s’appliquera à sensibiliser tous les publics au handicap ; enfin, le dernier œuvrera dans le domaine du juridique pour apporter l’information indispensable en terme de droits aux personnes en situation de handicap.
Autre nouveauté : la carte de facilitation. « 80 % des handicaps sont invisibles, rappelle Sandrine Didier. Cette carte est donc destinée à faciliter l’insertion sociale mais aussi la mobilité dans l’espace public des personnes en situation de handicap invisible. »
Toujours en faveur du handicap, la ville entend multiplier les initiatives : mise en accessibilité de la piscine Jean-Bouin, développement d’une signalétique adaptée de type FALC (Facile à lire et à comprendre), mise en accessibilité des aires de jeux, organisation d’une expo en 2022 sur les Saint-Quentinois en situation de handicap, participation à la Nuit du handicap 2022…
Soyez attentif
Destinée aux personnes en situation de handicap invisible, la carte de facilitation délivre six recommandations et éviter ainsi d’être en situation de souffrance face à l’incompréhension ou l’impatience d’un interlocuteur :
– J’ai des difficultés à m’exprimer, lire et parfois pour vous comprendre.
– N’élevez pas la voix et parlez-moi lentement.
– Donnez-moi une seule information à la fois.
– Laissez-moi du temps pour répondre.
– Expliquez-moi en me montrant car je suis visuel.
– En situation de stress, je peux paniquer.