Conseil de circonscription Premier bilan avec Julien Dive

DIVE

Six mois après la création d’un conseil de circonscription, constitué de 36 titulaires volontaires tirés au sort et 24 suppléants, Julien Dive, député de la 2e circonscription, a dressé un bilan de cette initiative qui, faut-il le rappeler, est une première nationale en terme de démocratie de proximité.
Après cinq réunions, le plus jeune député masculin de l’Assemblée nationale affiche sa satisfaction : « Ce conseil est composé d’hommes et de femmes, urbains et ruraux, de tous les âges et toutes les catégories socioprofessionnelles. Il permet de ne pas se déconnecter des réalités du terrain, ça vaut tous les cabinets de conseils parisiens ! » Chaque réunion permet d’aborder des sujets variés : développement de l’éolien, dépendance en milieu rural, prélèvement à la source, autisme, gaz de schiste, apprentissage, aides à l’agriculture, service national… Des débats qui donnent parfois lieu à un vote, et conduisent à des propositions de loi ou amendements.
Membres de ce conseil de circonscription, Charlotte Leichnam, étudiante en droit, et Jean-Pierre Bailly, retraité,  sont convaincus de son efficacité. « Cela peut aider la France à avancer, ça n’est pas une question de partis politiques, chacun peut avoir son opinion, nous débattons. Notre objectif est de faire progresser les choses. » Julien Dive, dont le renouvellement du siège sera soumis au vote en juin prochain, précise : « Nous ne faisons pas de politique politicienne. Ici, je suis le député de tous les habitants de la circonscription ». Déjà copié dans le Nord et à Nice, le principe du conseil de circonscription semble promis à un bel avenir.