Christophe… We l’♥ !

Christophe Willem, l’homme à la voix cristalline qui fait frissonner d’envie les divas et trembler d’effroi les oto-rhino… Cela dit, depuis sa révélation en 2006 dans la « Nouvelle Star », l’intéressé n’a cessé de démontrer qu’il avait plus d’une corde vocale à son arc, quitte à nous rouler dans le Farinelli. Après une période en clair-obscur teintée d’électro, le voici de retour sous les sunlights de la pop, comme en témoigne « Paraît-il », son tout nouvel album. Attendue sans carapace le 22 mars sur la scène du Splendid, la « tortue » s’est laissée séduire par nos salades. Interview…

Dans « Paraît-il », votre dernier album, on retrouve la patte de Zazie. Volonté de revenir à vos premières amours ?
Christophe Willem : « Sans doute. Disons que j’étais un peu à la croisée des chemins et que je ressentais le besoin de faire le point. Une sorte de bilan musical ! Zazie est quelqu’un qui compte vraiment pour moi et avec elle, j’ai effectivement eu envie de revenir à des tonalités plus pop, moins électro. »

Vous avez également collaboré avec Carla Bruni sur plusieurs chansons. Comment s’est faite cette rencontre ?
Christophe Willem : « Par l’intermédiaire d’une amie styliste qui la connaît très bien. En fait, je suis très fan des textes de Carla. J’aime les univers qu’elle s’applique à explorer à travers ses chansons et j’avais très envie qu’elle écrive pour moi. Quand je le lui ai demandé, passé le moment de surprise, les choses se sont faites très naturellement. »

De tous vos succès, il y en a un pour lequel vous avez une tendresse toute particulière ?
Christophe Willem : « Sans hésiter : « Jacques a dit ». C’est l’un des tout premiers morceaux que Zazie a composé pour moi, même s’il s’agit de mon troisième single. En 2007, quand il est sorti, il y a eu une sorte de phénomène de mode autour de ce titre, dont les paroles méritent qu’on gratte un peu sous le vernis. Et puis, c’est un morceau qui vieillit plutôt bien. »

Question à pile ou face : plutôt « The Voice » ou « Nouvelle Star » ?
Christophe Willem : « En fait, je trouve que les deux programmes sont très différents. La « Nouvelle Star » est plutôt un télé-crochet à l’ancienne, qui a son charme même si les ressorts sont sans surprise. « The Voice », de son côté, est beaucoup plus un divertissement qu’une recherche de nouveaux talents. Mais bon, ce qui est sûr, c’est que je reste très attaché à l’équipe de production de la « Nouvelle Star ».

Ça donne quoi la « tortue » sur scène ?
Christophe Willem : « Mon concert est un mélange des dix dernières années. Avec mes deux musiciens, dont un pianiste qui gère toute la partie électro, on est dans quelque chose de futuriste dans le visuel mais très proche du public. J’ai d’ailleurs la sensation d’avoir retrouvé une proximité que j’avais un peu perdue, peut-être à cause d’un son trop sophistiqué. Là, j’ai vraiment envie que les gens prennent du plaisir et sortent de leur quotidien. »

Vous avez la réputation d’être très proche de vos fans. En revanche, vous venez de supprimer votre compte twitter…
Christophe Willem : « J’en avais surtout marre qu’un déséquilibré passe son temps à me harceler depuis cinq ans sur twitter. Ce type m’envoyait jusqu’à 300 à 400 tweets pour s’attaquer à moi et ceux qui me suivent. J’ai préféré partir plutôt que de continuer à subir. Autant privilégier d’autres réseaux sociaux qui se montrent davantage respectueux. »

Christophe Willem en concert : mardi 22 mars (20 h 30) au Splendid. Tarif : 39 €. Billetterie : 03 23 62 36 77.