Centre social St-Martin Des locaux tout neufs pour l’été 2018 !

Fini le préfabriqué, place à un centre social flambant neuf. Le 13 octobre dernier, Frédérique Macarez, accompagnée de Xavier Bertrand, a procédé à la pose de la première pierre du futur centre social Saint-Martin, en compagnie des différents partenaires et cofinanceurs, mais aussi de nombreux habitants. « ça y est, nous y sommes pour le lancement des travaux tant attendus. Ce n’est pas tous les jours que la ville investit
2 millions d’euros pour la construction d’un centre social », souligne le maire.
Les travaux sont lancés et devraient s’achever à l’été 2018. « Les habitants du quartier pourront participer à des activités dans une structure adaptée, agréable, dans laquelle ils auront envie de passer du temps. Pour le quartier, c’est offrir une vraie structure de proximité en dur, pérenne, de 800 m2, soit 500 m2 de plus que le bâtiment actuel, avec des espaces d’animation, une bibliothèque, mais aussi des espaces verts… », détaille Frédérique Macarez. A noter que l’ancien centre social sera démoli pour laisser place à un parking. Le maire a profité de l’occasion pour annoncer la reconversion de l’école Jacques-Prévert en centre associatif, où s’installeront diverses associations. En attendant, place aux grues et rendez-vous l’année prochaine pour l’ouverture officielle de ce nouveau centre social.

Coup de gueule du maire

A l’occasion de cette pose de première pierre, Frédérique Macarez n’a pas hésité à manifester son mécontentement : « J’aimerais profiter de ce jour pour redire à quel point le quartier Saint-Marint mérite une attention particulière. En tant que maire, je ne trouve pas normal que le quartier ne soit plus classé en quartier prioritaire de la politique de la ville sous prétexte qu’il est trop petit en taille. Cela le prive de la possibilité de bénéficier de la solidarité nationale. Je ne trouve pas normal non plus que les associations, qui réalisent un travail indispensable auprès des plus fragiles, soient mises en difficulté par le gouvernement qui met fin aux contrats aidés. Ce n’est pas une bonne idée. »