« Cendrillon » au Splendid

Saint-Quentin accueillera ce week-end les deux dernières journées des Rencontres chorégraphiques 2015. Une 32e édition qui s’inscrira dans les mémoires comme exceptionnelle avec, dimanche après-midi (1er février) en apothéose sur la scène du Splendid « Cendrillon » de Sergueï Prokofiev, sur une chorégraphie de Thierry Malandain. Mais les amateurs de danse ont d’abord rendez-vous samedi soir (31 janvier) à Jean-Vilar où, après les écoles de danse locales, le public retrouvera « L’oiseau de feu » d’Igor Stravinsky, sur une chorégraphie de Davy Brun. Egalement danseur, le travail de celui-ci, vecteur d’émotions fortes, s’inscrit dans la construction d’une proposition contemporaine libérée de tout folklore russe. Une pièce pour huit danseurs.

En gala de clôture, dimanche à 16 h 30, voici donc « Cendrillon ». Un ballet pour lequel  Thierry Malandain, en octobre dernier, a été désigné meilleur chorégraphe au Taglioni European Ballet Award de Berlin, l’équivalent des Oscars pour le 7e art. Créée au Bolchoï de Moscou en 1945 par le chorégraphe Rostislav Zakharov, cette pièce en trois actes a fait l’objet de nombreuses adaptations. Un ballet pour lequel, tout en restant fidèle à la dramaturgie initiale, Thierry  Malandain développe une approche personnelle, explorant des thèmes qui lui sont chers. Et cerise sur le gâteau, pour ce gala, les responsables de Choréo, initiateurs des Rencontres chorégraphiques, devraient accueillir Jean-Christophe Paré, directeur de la danse au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Renseignements et réservation à la billetterie : 45, rue d’Isle (03 23 62 36 77).