Canal : l’ultimatum de XB

dscn0305

Lors d’une réunion d’information sur le thème « Oui au canal Seine-Nord Europe », qui a rassemblé plus d’un demi-millier de personnes à Péronne (élus, entrepreneurs, syndicaliste…), Xavier Bertrand a posé un ultimatum au gouvernement :
rendre sa décision au plus tard mi-octobre. Le projet de ce canal entre Compiègne et Aubencheul-au-Bac (107 km, 4,5 m de profondeur et 54 m de large) est décidément tout sauf un long fleuve tranquille. Et pourtant, on estime à
10 000 la création d’emplois pendant le chantier, plus de 30 000 pour son fonctionnement Après les « j’y vais, j’y vais pas » d’Emmanuel Macron qui, alors ministre puis candidat s’était pourtant engagé à le réaliser, le président des Hauts-de-France a rappelé l’intérêt général et régional du projet avec, au plan local, trois des quatre plates-formes multimodales à proximité de Saint-Quentin : Noyon, Nesle et Péronne. « On en a marre de se faire balader ! »
Outre l’engagement de la Région et des collectivités locales de financer le projet à hauteur de 1,46 Mds€, d’avancer durant deux ans la part de l’Etat et de garantir l’emprunt nécessaire  776 M€), Xavier Bertrand a proposé de prendre le pilotage du projet. « Je ne sais pas si nous obtiendrons gain de cause, mais je n’imagine pas une réponse négative. Ce serait une déclaration de guerre contre la Région. » Le compte à rebours est lancé…