Ça plane pour les années 80

C’est fou comme la nostalgie des années 80 continue de faire recette ! Sloane (« Besoin de rien, envie de toi »), Raft (« Yaka Dansé ») ou encore Philippe Cataldo (« Les divas du dancing ») vont une fois de plus le démontrer le 24 mars prochain sur la scène du Splendid pour un concert spécial « Années 80 » qui promet d’être exceptionnel. En attendant, St-Quentin Mag est allé à la rencontre de Jean-Pierre Morgand, l’ex-chanteur des Avions (« Nuit sauvage »), qui participe lui aussi à la tournée…

Question posée 80 000 fois : comment expliquer cette incroyable nostalgie pour la musique des années 80 ?
-J-P. Morgand : « Je crois d’abord que les années 80 étaient, sur le plan musical, une époque charnière avec, d’un côté, l’héritage pop-rock des années 70 et, de l’autre, l’arrivée de nouveaux sons très synthétiques. Le mélange des deux a parfaitement fonctionné avec des chansons souvent très mélodiques et des refrains faciles à retenir que tout le monde peut chanter. Et puis, les années 80 ont aussi été marquées par leur exubérance et une part de mauvais goût ! Je me souviens de Catherine Ringer, la chanteuse des Rita Mitsouko, qui disait aimer autant Kraftwerk que Dalida. Ça résume bien l’esprit de l’époque… »
Et vous, vous êtes nostalgique de quoi ?
-J-P. Morgand : « Pas des années 80 en tout cas ! Faut dire qu’on a tendance à les idéaliser en oubliant le sida, la dureté sociale, la montée du chômage… Mais en même temps, c’est durant cette décennie que j’ai connu le succès avec les Avions. Dix ans de carrière, quatre albums et un énorme tube avec « Nuit sauvage », ça ne s’oublie pas ! »
Un tube que l’on retrouve en live pour ce concert des Années 80… à quoi doit-on s’attendre sur scène ?
-J-P. Morgand : « Tout en restant fidèles aux chansons que nous interprétons, on essaie à chaque fois de surprendre le public avec des versions parfois revisitées. C’est un concert qui se veut festif et joyeux, avec beaucoup d’échanges entre les artistes. Et surtout, c’est de la musique live avec de vrais musiciens et des choristes. Tous les ingrédients pour faire la fête ! »
Votre dernier album solo, sorti l’an passé, a pour titre « L’homme qui passe après le canard »… Une explication ?
-J-P. Morgand : « En fait, ce titre est un clin d’œil à une tournée RFM Party 80 durant laquelle je passais toujours après Laurent Petitguillaume, qui était déguisé en canard. J’adore ce titre, qui sort de l’ordinaire et qui sonne plutôt bien. »
Votre album aussi sonne bien. Et si vous avez pu le sortir, c’est grâce à une campagne de financement participatif…
-J-P. Morgand : « Affirmatif. Et le plus drôle, c’est que pas mal d’artistes ont eux-mêmes contribué au financement de l’album. Jean Schultheis, Lio, Jean-Luc Lahaye, Patrick Coutin, Desireless… Comme quoi, le métier peut lui aussi se montrer solidaire. »

B. Duchet
Concert Années 80 : dimanche 24 mars (17 h) au Splendid. Billetterie à l’espace St-Jacques.
Tél. : 03 23 62 36 77.