Boxe : l’Expert aux USA – Guillaume Frénois va disputer un titre mondial

A 36 ans, après 48 combats (46 victoires, dont 12 par KO), 1 nul et 1 défaite, Guillaume Frénois s’est envolé le 22 juillet pour Dallas (Texas). Ce samedi 27 juillet, il partira à la conquête de la ceinture mondiale IBF des super-plumes au College Park Center d’Arlington. Son adversaire pour ce combat en 12 reprises de 3 minutes, l’expérimenté Américain Tevin Farmer, fausse garde comme lui, invaincu depuis 2013 en 23 combats et qui compte au total 29 victoires, dont 9 par KO, 4 nuls et 1 défaite. Privé en décembre dernier d’une victoire face à l’Irlandais Jono Caroll lors d’une demi-finale mondiale par un match nul injuste, l’Expert Saint-Quentinois a été désigné challenger officiel. Au poids bien avant le jour J, il a préparé cette échéance mondiale comme ses précédents combats entre Saint-Quentin et Pont-Sainte-Maxence, sous la houlette de son manager Giovanni Boggia avec entre autres pour sparring-partner le fausse garde Yvan Mendy, champion de France des poids légers. Pas de pression particulière pour le Saint-Quentinois dont les qualités (intelligence, endurance et technique) sont reconnues unanimement. « Je me suis bien préparé pour ce combat que j’ai mérité d’avoir. Disputer un championnat du monde aux USA, c’est le rêve de tous les boxeurs professionnels. J’ai envie de le faire et de le gagner. » De son adversaire il n’a visionné que quelques rounds de ses derniers combats. « C’est un boxeur très complet, il n’est pas champion du monde pour rien. Il a déjà défendu son titre à 4 reprises, cela va être difficile mais je ne mets aucune limite, on verra sur le ring. Je peux y arriver », confesse le professeur de sport confiant en ses capacités à marcher aux States sur les traces de Marcel Cerdan, le Bombardier Marocain. Très famille, l’Expert s’est envolé pour les USA avec ses hommes de coin, son épouse, ses enfants et sa maman. Quelle que soit l’issue de ce championnat du monde, pas de tourisme au programme, retour en France le dimanche 28 juillet. Une chose est sûre, bien qu’il ne partira pas favori dans ce combat, le Saint-Quentinois qui a commencé la boxe à l’âge de 6 ans, professionnel depuis 2006, possède la vista pour s’imposer dans cette rencontre au sommet. Croisons les doigts pour lui. Le combat sera télévisé sur RMC le dimanche 28 juillet vers 4 h 30 du matin. Le titre IBF des super-plumes encadrera le titre mondial unifié des super-légers entre les Américains Maurice Hooker, tenant du titre WBO, et Jose Carlos Ramirez, champion WBC.

5 questions à son coach Giovanni Boggia

Guillaume et vous, c’est une longue histoire qui se concrétise aujourd’hui ?
– G. Boggia : « J’ai connu Guillaume par la boxe éducative, il avait 7 ans. Je l’ai récupéré ensuite au lendemain de sa défaite en championnat d’Europe en Italie. Il était épuisé, n’arrivait plus à mettre un pied devant l’autre. Guillaume aujourd’hui est super bien, il a la niaque, c’est un guerrier, il a envie. C’est le résultat d’un travail qui a été fait depuis des mois. C’est la chance de sa vie, il est à 2000 pour cent sur ce combat. »

Vous croyez en ses chances ?
– G. Boggia : « Il a largement les possibilités de gagner, je l’ai toujours dit. Il peut le faire. »

Quelle sera vote stratégie du combat ?
– G. Boggia : « Il faut faire fort dès le début. Il faut gagner tous les rounds. Il est au top. Ce serait un véritable exploit de ramener une ceinture mondiale des Etats-Unis face à un Américain trois fois champion du monde. »

C’est le première fois que vous emmenez un boxeur au championnat du monde. Un défi ?
– G. Boggia : « Je ne suis pas concerné, c’est l’histoire de Guillaume, il sera seul sur le ring. Ce n’est pas ma ceinture, c’est la sienne. Je ne crois pas aux palmarès des entraîneurs. Mais je suis content de vivre cela avec lui. »

Comment jugez-vous son adversaire ?
– G. Boggia : « Ce n’est pas un boxeur de la trempe des Oscar De La Hoya ou Pernnel Whitaker. C’est un boxeur qui a déjà connu la défaite. ça n’est pas un extraterrestre. La victoire est jouable. »

PALMARèS
– Palmarès professionnel de Guillaume Frénois :
– 2 fois champion de France
– 2 fois champion
Méditerranéen WBC
– 2 fois champion IBF international
– 5 fois champion d’Europe

REACTION
– André Martin, président de la FFB, réagit :
« Je n’ai pas d’a priori, je pense que c’est jouable pour Guillaume. Mais un championnat du monde à l’extérieur, c’est toujours plus difficile qu’en France. Nous ne connaissons même pas le jury. Il y a eu des précédents avec Marcel Cerdan qui est allé prendre son titre mondial aux USA, puis avec Laurent Boudouani qui est allé défendre victorieusement sa ceinture outre-Atlantique. Alors, pourquoi pas Guillaume ? Un adage dit jamais deux sans trois ! »