Bien fait Guy ! Un jeu qui a du punch

Figurines, sculptures sur bois, peintures, poésies… Guy Bienfait est un touche-à-tout inépuisable ! Mais c’est aussi un joueur invétéré qui vient de concevoir un nouveau jeu de société. Après un premier essai en 2015 avec « L’Elysée, le scrutin » consacré à la politique, le sympathique et dynamique retraité remet ça avec cette fois un jeu consacré au noble art : « Le grand tournoi des gants d’or ».
« Je suis originaire de Buzenval et Laurent Dauthuille, natif de Viry-Noureuil, qui a rencontré la légende Jack LaMotta en 1950 pour le titre mondial, était surnommé le taureau de Buzenval. Ceci explique peut-être cela, j’ai la boxe dans les gènes », explique le passionné qui ne manque jamais un gala à Saint-Quentin. Inspiré du jeu de l’oie, « Le grand tournoi des gants d’or » se joue avec un dé pour un parcours de 110 cases réparties en 12 rounds. A chaque lancer, le nombre de points affiché correspond à un type de coup : direct, uppercut, crochet, swing, jab… Au terme du parcours, le joueur totalisant le plus de points a gagné. Mais attention à la case K.O !
Côté décor, rien n’a été oublié : Mike Tyson, Rocky, Marcel Cerdan, Marvin Hagler… pour les figurines de boxeurs, faux billets pour les bourses et mafieux au pied du ring. Du vécu !
Un jeu qui a nécessité une année de travail. Reste désormais le plus difficile, convaincre un éditeur. En attendant, Guy Bienfait, le génial touche-à-tout que rien n’arrête, ne reste pas les bras croisés et prépare cette fois une BD consacrée à la mythologie « Ulysse ». Croisons les doigts pour lui.