Bertignac – Retour aux origines

Après une tournée triomphale avec les « Insus », l’ex-guitariste de Téléphone Louis Bertignac est de retour sur scène avec son tout dernier album « Origines », composé de reprises adaptées en français. Des titres de Clapton, Dylan, JJ Cale et bien d’autres, le tout à la sauce Bertignac ! Retrouvez-le le 22 février prochain sur la scène du Splendid…

Comment est née l’idée d’enregistrer un album d’adaptations en français ?
– Louis Bertignac : « J’étais en voiture et j’écoutais une chanson de Rod Stewart que je me suis mis à chanter en français. Cela m’a fait marrer ! Quand je suis rentré chez moi, je me suis amusé à la refaire. Au départ, mon intention n’était pas du tout d’en faire un album. J’ai continué avec d’autres chansons pour le plaisir. Des amis ont écouté et m’ont poussé à en faire un album. »

Dans cet album, on retrouve plusieurs titres de Clapton, Harrisson et Dylan. C’était une volonté ?
– L.B. : « C’est tout simplement ma culture. Je suis fan de ces trois artistes. Ils ont beaucoup joué ensemble et je trouve que c’est un trio magique ! »

Vous avez enregistré cet opus dans votre propre studio et avez joué de tous les instruments…
– L.B. : « Maintenant, je vis à la campagne et je n’ai pas de voisins, je peux donc faire tout le bruit que je veux. Il y a juste sur un titre où je n’ai pas joué le violon. Cela m’a fait du bien de jouer d’autres instruments que la guitare. Par exemple, la batterie, c’est une sorte de yoga. On doit bouger, mettre ses pieds et ses mains au bon endroit. Un exercice qui m’a permis de progresser. »

Après l’album, place à la scène. Comment se passent les concerts ?
– L.B. : « Jusqu’alors, nous n’avons pas fait beaucoup de dates mais en règle générale, c’est sympa. On n’a pas tourné depuis un petit moment, j’ai d’ailleurs un peu d’appréhension de ne pas être prêt, mais avec un peu de répétitions, cela va vite revenir. Il y aura peut-être une petite surprise car mon prochain album est bien avancé et devrait sortir cette année. Si on est prêt, on jouera un ou deux titres. »

Téléphone, ça représente quoi pour vous ?
– L.B. : « C’est ma jeunesse et une belle aventure entre quatre personnes avec des hauts et quelques bas. »

Avec les « Insus », vous avez dû vous éclater…
– L.B. : « Absolument ! Cela a été super de se retrouver avec Jean-Louis et Richard. A chaque concert, c’était plein à craquer ! C’était aussi sympa de partager des moments d’amitié dans les loges et sur la route. »

Vous avez également été coach dans l’émission « The Voice ». Qu’en retenez vous ?
– L.B. : « Un moment sympa. Je compose, je fais du mixage, je joue de plusieurs instruments… Je me suis dit pourquoi pas coach et j’ai foncé. J’ai fait « The Voice » durant deux ans et j’aurais voulu, à travers cette émission, faire découvrir des titres de Led Zep, des Who… Mais on me disait : « Tu sais, TF1 ne va pas vouloir ». J’ai donc voulu arrêter. C’est là qu’ils m’ont dit de faire « The Voice » pour les gosses, ce que j’ai fait. Au final, je n’avais plus le temps de faire autre chose et j’ai stoppé aussi. Je voulais me remettre à faire de la musique, composer… » n N. Laurence

Louis Bertignac en concert le samedi 22 février au Splendid à partir de 20 h.
Tarif plein : 48 €. Billetterie : 14, rue de la Sellerie. Tél. : 03 23 62 36 77.