Basilique en travaux La vie de chantier pour une vie de château !

Du haut de ses 83 mètres, près de neuf siècles d’histoire les contemplent… Pas étonnant si les Saint-Quentinois se montrent si fortement attachés à leur basilique. « Nous avons tous très à cœur de voir se rénover au fil des années ce joyau de l’art gothique », s’est félicité le maire Frédérique Macarez en annonçant, le 24 septembre dernier, le lancement de deux nouveaux chantiers de restauration.
Le premier concerne la mise en sécurité des charpentes et de la couverture de la basilique, ainsi que de la baie vitrée située sur la façade sud. D’une durée estimée à sept mois, les travaux nécessiteront l’intervention d’entreprises spécialisées, dont les ouvriers devront naturellement jouer les monte-en-l’air. Le tout pour un budget prévisionnel qui avoisine les 570 000 €.
Autre chantier d’envergure, cette fois dédié à la restauration de l’orgue qui va faire l’objet d’une vraie cure de jouvence. Au programme : la restauration intégrale du buffet par des artisans d’art (nettoyage de l’épiderme, réfection des sculptures manquantes, coup de jeune aux ornements…). La partie instrumentale ne sera pas en reste avec le remplacement des 90 tuyaux de façade avant l’intervention d’un harmoniste qui travaillera sur chaque tuyau. L’orgue va également voir le nombre de ses claviers passer de 4 à 5, tandis que la transmission sera modernisée : jusqu’alors mécanique, elle sera désormais électrique. « L’orgue va être entièrement réharmonisé pour avoir la meilleure sonorité possible », se réjouit Francis Crépin, aussi bien carillonneur qu’organiste. « Le nombre de ses registres sera légèrement augmenté. Le but est de lui donner toute sa douceur, sa puissance et sa poésie pour épouser et emplir les voûtes de la basilique », détaille Jean-Michel Bachelet, organiste titulaire de la basilique.
Coup d’envoi des travaux début novembre pour un chantier destiné à durer 28 mois. Le tout pour un montant estimé à 1,31 M€, subventionné à 50 %.
Au passage, adressons un grand merci aux donateurs qui se sont mobilisés à hauteur de 50 000 €. Une jolie somme qui vient s’ajouter aux 120 000 €
versés par un particulier qui a souhaité conserver l’anonymat.
En perpétuel renouveau, la basilique devrait également voir son environnement considérablement évoluer. Un permis de construire a ainsi été délivré en juillet au groupe Duval pour la construction d’une résidence seniors en lieu et place de la friche Lepilliez-Dubois. « Un nouveau bâtiment va voir le jour, en concertation étroite avec l’architecte des Bâtiments de France », souligne Frédérique Macarez. Le maire a également annoncé le choix à venir du cabinet d’architecture qui sera chargé d’aménager le parvis de la basilique. « Nous avons besoin d’un espace pratique, où chacun se sente en sécurité, sans voir des mariés sortir de la basilique pour se retrouver au milieu des voitures », insiste Frédérique Macarez. Bref, pour mener la vie de château, la collégiale va encore devoir mener la vie de chantier…