Ary à la folie !

Bientôt sur la scène du Splendid

S’il tromphe sur grand écran dans « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? » (déjà 12 millions d’entrées !), c’est sur scène qu’Ary Abittan est parvenu à imposer son humour décalé, teinté d’absurdité. Bonne nouvelle : Ary sera le 12 décembre prochain à l’affiche du Splendid avec son one-man-show au titre évocateur : « A la folie » !

« Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » réalise un incroyable carton. C’était prévisible ?
Ary Abittan : « Avec toute l’équipe, on a fait 70 dates à travers la France pour présenter le film. L’accueil du public était bon mais on ne s’attendait pas à un tel succès. 12 millions d’entrées, c’est fou ! J’ai croisé Jamel Debbouze récemment. Il m’a dit : « Profite, parce que ça n’arrive qu’une seule fois dans la vie. »

Pareil succès, ça fait de vous un acteur « bankable » ?
Ary Abittan : « Disons que j’ai maintenant la chance de recevoir pas mal de scénarios et que je peux m’offrir le luxe de choisir. »

Il paraît que plus jeune, vous étiez chauffeur de taxi… Quel parcours !
Ary Abittan : « (rires) J’ai même été vendeur de clémentines ! J’ai fait un temps taxi parce que mon père était lui-même chauffeur, du côté de Sarcelles. Mais au-delà de ces jobs alimentaires, je n’ai jamais eu qu’un seul objectif : distraire et faire rire les gens. Cette vocation, je l’avais déjà quand j’étais enfant. »

Au fait, vous roulez en quoi maintenant ?
Ary Abittan : « En Autolib’ ! Parfois en métro ou en taxi. Mais bon, j’ai horreur de la voiture à Paris. »

Si je vous dis « Kippa Cabana », vous répondez…
Ary Abittan : « Coco ! Le film de mon ami Gad Elmaleh, dans lequel il m’a donné la chance de tourner la scène des kippas. C’est fou parce qu’on me parle encore tous les jours de cette scène. Quand on l’a tournée, on riait tellement sur le plateau qu’une fille de l’équipe m’a dit que cette scène allait devenir culte. Elle ne s’est pas trompée. En tout cas, Gad fait partie des grandes et belles rencontres qui me permettent aujourd’hui de voler de mes propres ailes. »

A la télé, on vous voit souvent chez Arthur. Il est comment dans la vie ?
Ary Abittan : « Toujours prêt à déconner. C’est d’ailleurs pour ça que je participe régulièrement à « Vendredi, tout est permis ». Dans cette émission, Arthur nous offre un véritable espace de liberté. C’est plutôt rare à la télé, non ? »

Dans votre one-man-show, vous incarnez toute une galerie de personnages délirants. Vous faites comment pour les choisir ?
Ary Abittan : « Ce que j’aime par dessus tout, c’est fréquenter des fous ! Alors, sans doute que mes personnages me ressemblent un peu. Au fond, c’est leur folie qui me pousse à les faire exister sur scène. »

Ary Abittan au Splendid dans « A la folie » : vendredi 12 décembre à 20 h 30.
Places : 34 à 37 €, en vente à la billetterie (47, rue d’Isle).