Akita inu : la folie des chiens japonais

Direction Akita, au Japon. Connue des touristes pour son festival des lanternes, cette ville côtière est aussi le berceau d’un véritable trésor, classé au patrimoine national : l’akita inu. Autrement dit, le chien d’Akita. Une boule de poils adorable, devenue la coqueluche de nombreux maîtres depuis la sortie sur grand écran du film « Hatchi » (lire ci-contre).
A Saint-Quentin, ils sont une douzaine à se réunir régulièrement du côté du parc d’Isle. « Dans la région, nous ne sommes pas très nombreux à posséder un akita inu, explique Joffrey Gagneur. Du coup, c’est un vrai plaisir de se retrouver entre passionnés. On s’échange des conseils et on s’organise des balades. »
Reste à savoir pourquoi cette race canine  déclenche pareille passion. « L’akita est un chien primitif, qui a été très peu touché génétiquement par l’homme, détaille Joffrey Gagneur. On peut dire qu’il est proche du loup mais une fois sociabilisé, il est d’une fidélité absolue envers son maître. » Fidèle, câlin, affectueux, protecteur… Selon ses maîtres, l’akita aurait toutes les qualités ! Excepté peut-être son prix : comptez entre 1 500 et 2 500 € pour un pure race. Mais ici comme au Japon, l’amour n’a pas de prix. N’est-ce pas ?

Mais pourquoi en sont-ils tous fous ?

Christophe (Saint-Quentin) & sa chienne Haya
« Haya est super affectueuse. Mais en même temps, elle peut se montrer très têtue : si elle n’a pas envie, impossible de la forcer ! Je l’adore. En plus, elle s’entend très bien avec mon chat. »

Elodie et Damien (Marest-Dampcourt) & leur chienne Hayanna
« Si vous saviez tout l’amour qu’Hayanna nous apporte au quotidien. C’est une vraie peluche, d’une fidélité absolue. Elle ne ressemble à aucun autre chien ! On a l’impression qu’elle ne vit que pour nous. »

Frédérique (Epehy) & Son chien Ioshi
« C’était mon rêve de posséder un akita. Quand j’ai sauté enfin le pas, je suis allée jusqu’en Bretagne pour en acheter un. C’est un amour ! Un vrai « chien-canapé » qui ne veut pas trop sortir. »

Carline (Saint-Quentin) & sa chienne Hatchi
« Je travaille dans une animalerie et un jour, j’ai vu une cliente avec un akita. Aussitôt, j’ai craqué ! Hatchi est câline, très protectrice. Exclusive aussi. Elle n’aime pas trop les gens dans la rue. »

« HATCHI » Le film qui a tout déclenché

Sorti en salles en 2010, « Hatchi » s’inspire de l’histoire vraie d’Hachiko, un chien akita qui, malgré la mort de son maître, avait continué à l’attendre devant une gare de Tokyo, pendant presque dix ans. Devenu la mascotte des voyageurs, il devint le symbole incarné de la fidélité.
Réalisé par le Suédois Lasse Hallström, ce film bénéficia d’un casting prestigieux en réunissant notamment Joan Allen et Richard Gere. Mais devinez qui creva réellement l’écran, volant la vedette aux deux stars hollywoodiennes ?
Eh oui, ce sont bien les deux chiens akita, jouant une période différente de la vie d’Hachi, qui conquirent le cœur du grand public. A tel point que cette race de chien japonais se retrouva à la mode en France, mais aussi en Grande-Bretagne ou encore en Allemagne.

Laisser une réponse