Adoptions d’animaux…n’abandonnez pas !

En France, près d’un foyer sur deux possède un animal domestique. Une histoire d’amour qui fait la part belle aux chats (ils sont 14,2 millions à se prélasser dans nos canapés !) et aux chiens (7,2 millions). Malheureusement, nos chères petites boules de poils sont aussi victimes du regrettable « Je t’aime moi non plus ». La France détient ainsi un triste record en Europe, celui du nombre d’abandons : 100 000 animaux sont ainsi lâchés dans la nature chaque année dans notre pays, dont 60 000 durant l’été.
Question : cette période de confinement a-t-elle impacté notre rapport aux animaux, en augmentant notamment le nombre d’abandons ? Non, estime Frédéric Vignon, le responsable du Refuge de l’espoir, basé à Rouvroy : « Le nombre de nos pensionnaires reste stable. Pour l’heure, nous hébergeons une soixantaine de chiens et chats. Pour les adoptions, les démarches sont les mêmes que d’habitude à la seule différence qu’il faut impérativement prendre rendez-vous (*) avant de venir à la SPA. Cela nous permet d’appliquer le protocole mis en place pour le respect des gestes barrières. »
Tout au long de l’année au refuge de Rouvroy, une équipe de trois personnes s’applique à prendre soin des petits locataires qui attendent avec impatience de trouver un nouveau foyer. « D’habitude, des bénévoles viennent nous seconder mais avec la pandémie, leur collaboration a été suspendue », précise Frédéric Vignon. Ce qui n’empêche pas l’équipe d’accueillir le public chaque matin du lundi au samedi. A l’approche des fêtes de fin d’année, pas question d’abandonner les adoptions !
Refuge de l’espoir SPA : zone industrielle de Rouvroy. Tél. : 03 23 62 71 72.
Ouvert du lundi au samedi de 9 h 30 à 13 h.

PRATIQUE

Animaux & confinement

– Cette période de confinement pose question pour bon nombre de maîtres. Levons donc certains doutes…
– Est-il possible de se rendre chez le vétérinaire ?
Oui ! Les déplacements liés aux soins des animaux sont possibles, en utilisant la case « consultations et soins ne pouvant être assurés à distance » de l’attestation.
– Est-il possible de se déplacer pour le soin des animaux domestiques d’élevage et/ou de compagnie, par exemple pour nourrir son cheval ou l’entretien de ruches ?
Oui ! Il est possible de se déplacer au-delà d’un kilomètre pour le ce type de soins en cochant la case « consultations et soins ne pouvant être assurés à distance ».

 

Temps de chien pour Saint-Quentin Félins

Apparue en novembre 2010, Saint-Quentin Félins œuvre pour le bien-être des chats des rues. « On ne le voit pas forcément mais il y a dans notre ville beaucoup de chats errants, précise Isabelle Guilhamet, membre de l’association. Notre premier objectif est de les stériliser pour éviter la prolifération. » Capturés en douceur, les chats « sauvages » sont tatoués, stérilisés puis relâchés sur leur lieu de vie. Dans ce cas, les bénévoles de Saint-Quentin Félins s’assurent qu’ils disposeront d’un abri et de nourriture, avec l’aide des riverains. Les chats les plus sociables sont, quant à eux, placés au sein d’une des familles d’accueil de l’association, en attendant d’être adoptés. Chaque année, plusieurs centaines de matous trouvent ainsi un foyer. Malheureusement, l’association se retrouve aujourd’hui confrontée à certaines difficultés, notamment financières : « Cet été, on a dû prendre soin de nombreuses portées de chatons, beaucoup plus que d’habitude, explique Isabelle. Bon nombre sont tombés malades du typhus ou du coryza, ce qui a entraîné d’importants frais vétérinaires. » Et puis, la crise sanitaire a naturellement porté un rude coup au fonctionnement de l’association. « Toutes les manifestations que nous organisons habituellement pour faire rentrer un peu d’argent dans les caisses sont tombées à l’eau », déplore Isabelle. Envie de donner un coup de main à Saint-Quentin Félins ? Dans ce cas, n’hésitez pas à vous manifester au 07 83 84 77 86.