Action cœur de ville – Pour le renouveau de Saint-Quentin

Le 29 juin, la Ville et l’Agglo du Saint-Quentinois ont signé la convention Action cœur de ville avec l’Etat. Une stratégie d’accompagnement des projets de redynamisation des acteurs économiques pour le territoire. Saint-Quentin a été l’une des premières villes médianes de France à candidater et être sélectionnée pour ce nouveau dispositif qui concerne au total 222 communes, dont 22 dans les Hauts-de-France, et dont le montant au niveau national avoisine les 5 milliards d’euros sur cinq ans. Une opportunité et une nécessité. « Il faut que l’extérieur et le centre se portent bien et se soutiennent mutuellement pour que le territoire vive bien », a rappelé Frédérique Macarez. Un programme autour de quatre enjeux : la revitalisation du centre, la stimulation des investissements immobiliers privés, l’expérimentation sur les projets importants, notamment l’habitat et le logement, enfin la revalorisation du patrimoine et du développement du tourisme. « Pour le logement, notre souhait est de faire revenir des actifs en cœur de ville, pour des lieux très agréables à habiter avec des réhabilitations et des constructions neuves », a insisté le maire. Avant d’annoncer des aides financières aux propriétaires privés pour rénover des logements vacants. Côté cadre de vie, Frédérique Macarez prône un espace public repensé avec notamment le réaménagement du parvis de la basilique. Autre sujet sensible, le commerce de proximité. « Un point essentiel. Que veut-on pour le futur ? Chacun doit se mobiliser pour réussir et faire gagner le territoire », estime le maire. Un pari donc sur l’intelligence locale et collective, unies pour réussir, qui devrait débuter dès cette année. La Région s’engagera pour sa part en septembre prochain pour un dispositif équivalent.

DES PROJETS

– Faire du lien social le ciment de l’habitat de demain avec une maison relais au sein du béguinage Sainte-Anne, la réhabilitation de 38 logements, 12 places d’hébergement d’urgence…
– Faire de Saint-Quentin un haut lieu de l’Art déco, redonner du souffle à la rue Raspail avec la démolition de 7 immeubles pour attirer les investisseurs privés, la réhabilitation des friches urbaines…
– Rendre au marché et aux halles leur rôle de locomotive pour les activités non sédentaires alimentaires avec, entre autres, un renouveau des halles.