30 000e visiteur au Village d’antan

Le Village  des métiers d’antan et le musée Motobécane font mentir le fameux adage selon lequel nul n’est prophète en son pays. Le 30 000e visiteur vient en effet de franchir la porte de ce musée pas comme les autres.
Installé rue de La Fère sur plus de 3 000 m2, dans les anciens locaux de la firme qui a construit la Bleue à des millions d’exemplaires (oui, on parle bien de Motobécane !), le Village des métiers d’antan est bien plus qu’un musée. C’est une invitation au voyage. L’occasion de  se remémorer des souvenirs et, pour les plus jeunes, de découvrir  ce qu’ont vécu leurs aïeux.
La porte franchie, le visiteur se retrouve dans les rues étroites d’un village riche en petites boutiques. Plus de cinquante métiers y sont reconstitués, non pas dans des décors en papier mâché mais à l’aide d’authentiques pièces (outils, meubles, costumes, etc.) En tout, plus de 15 000 objets glanés au fil des ans par un passionné, l’incontournable Roland Lamy.
Forgeron, bourrelier, chapelier, laitier, horloger… Le village a même, au cœur d’une jolie place, son bistrot et des jeux aujourd’hui disparus, dont le fameux jeu de force qui avait servi lors du tournage de « Germinal» avec Gérard Depardieu et Renaud. Une collection unique de voitures à cheval vaut également le détour.
Et puis, dans une vaste salle qui prolonge le Village d’antan, voici le musée Motobécane. Les nostalgiques de cette épopée industrielle locale pourront y admirer plus d’une centaine de pièces, dont une camionnette, modèle unique récupéré aux USA et même un cabriolet deux places de 1958 récupéré… au Chili !
Sans parler des innombrables deux-roues de la marque à faire frémir les collectionneurs. Pour celles et ceux qui n’ont encore songé à franchir la porte du Village des métiers d’antan, une visite s’impose.

5 Bonnes raisons d’y aller

C’est pratique
Situé au 5, rue de La Fère,  le Village des métiers d’antan est accessible en bus puisque desservi par les lignes 1 et 3 du réseau Pastel. Depuis la gare SNCF, il faut compter un quart d’heure à pied. En voiture ? Pas de problème, le musée dispose de son propre parking.

Pas (trop) cher
L’entrée pour un adulte coûte 9 € ; comptez 6 € pour les enfants de 6 à 16 ans (gratuit pour les moins de 6 ans). Le bon plan, c’est le Pass famille : 24 € pour 2 adultes + 1 à 3 enfants ; 30 € pour 2 adultes + 4 enfants.

Coup double
En poussant la porte du Village, on accède non pas à un mais deux musées : les métiers d’antan mais aussi la collection Motobécane. Deux pour le prix d’un : ici, les visiteurs en ont pour leur argent !

Passionnant
Outre la découverte des vieux métiers et tous les accessoires qui vont avec, des objets plus rares ou insolites s’exposent au regard des visiteurs. Notons par exemple la présence de voitures hippomobiles qui permettaient le transport de personnes ou de marchandises. Eh oui, à une époque pas si lointaine, la traction nécessitait le recours aux chevaux, parfois aux bœufs, aux ânes et même aux chiens.

Bonne cause
Initié par l’association Loisirs et Traditions de France (présidée par Roland Lamy), ce musée est d’abord l’œuvre de bénévoles qui, tout au long de l’année, s’investissent sans compter dans son fonctionnement. Chaque visite est en soi un coup de pouce à ce travail désintéressé.

PRATIQUE
Village des métiers d’antan & musée Motobécane : 5, rue de La Fère, 02100 Saint-Quentin. Tél. : 03 23 66 13 13.
Horaires – jusqu’au 30 avril :  de 14 h à 18 h ; à partir du 2 mai : de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h.
Ouvert les jours fériés de 14 h à 18 h.