14 Femmes de cœur & de caractère

Quatorze femmes ont été mises à l’honneur par la Ville de Saint-Quentin le 8 mars dernier à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Quatorze personnalités exemplaires qui viennent nous rappeler que le soi-disant sexe faible ne manque ni de cœur ni de caractère. Mais qui oserait encore en douter ? Portraits express de ces femmes qui, comme l’a rappelé le maire, « s’engagent au service de la communauté saint-quentinoise et contribuent, par leur talent, leurs compétences et leur personnalité, à ses progrès… »
– Marianne Braconnier : figure de la vie locale, bénévole au sein de l’association Loisirs et Traditions de France, elle fait partie de ces personnes discrètes et pourtant très présentes dans l’animation de notre ville.
– Sophie castel-seve : commandant de police, à la tête du service de voie publique depuis juillet 2018, elle a sous ses ordres 84 policiers avec lesquels elle participe à faire régner sur Saint-Quentin un climat de sécurité.
– Lenka cechukova : patronne d’un salon de tatouage, elle a offert tout son stock de gants (450 paires), de gel, de désinfectant et de masques au centre hospitalier durant la première vague de Covid-19. Un geste généreux.
– Marie-claire cotteret : professeur en BTS au lycée Condorcet depuis 1995, elle n’a qu’un objectif : placer les jeunes sur la voie de la réussite. Elle est aussi bénévole dans le réseau des Ailes de l’envol (lire page 15).
– Laurine gaffet : animée par un bel esprit de partage et de générosité, elle a rejoint à 18 ans la Brigade civique de solidarité. Laquelle l’a notamment amenée à s’impliquer au sein du centre de vaccination du palais des sports.
– Manuela galope : avec son mari José, président de l’association des Pêcheurs Saint-Quentinois, elle contribue à la promotion de la pêche en eau douce, à la fois loisir de pleine nature et véritable sport.
– Christine hauchard & audrey houbert : toutes deux pharmaciennes, la première à l’hôpital privé Saint-Claude, la seconde au centre hospitalier, elles sont au cœur du dispositif anti-pandémie, en charge des stocks de vaccins et médicaments, mais aussi des stocks de masques, gants, blouses…
– Marie-odile lefèvre : durant le premier confinement, elle dirigeait le Siad (Syndicat intercommunal d’aide à domicile) et n’a pas ménagé son temps pour faire face à l’augmentation des demandes de repas à domicile.
– Mélina lesage : couturière de métier, elle s’est lancée bénévolement dans la confection de masques lors de la première vague. Après ses journées de travail, elle a ainsi cousu 300 masques pour les offrir à la Ville.
– Brigitte pellerin : animée du désir de s’impliquer en faveur des plus démunis, elle a choisi d’être bénévole à la Croix-Rouge. Responsable de l’écoute, elle prête une oreille attentive aux personnes en pleine détresse.
– Sylvaine polard : depuis plus de trois décennies, elle transmet aux plus jeunes son amour de la danse, avec toutes les valeurs de travail et d’effort dont est empreint cet art. Une façon de contribuer au rayonnement culturel.
– Sophie rekut : pour elle, solidarité et sens des responsabilités sont indissociables. Elle dirige aujourd’hui une structure d’insertion dont le but est de procurer une activité à des personnes éloignées du monde du travail.
– Hélène thévenin : passionnée par la restauration de meubles, elle a ouvert son propre atelier en 2012, où elle accueille régulièrement en stage des élèves du lycée des Métiers d’art. Joli coup de pouce à la jeunesse.